Les éleveurs sensibilisés à la conduite des cultures fourragères à Fnideq

Les éleveurs sensibilisés à la conduite  des cultures fourragères à Fnideq

Un accent particulier a été mis sur le potentiel de production des variétés créées par l’INRA

Les participants à cette journée ont bénéficié d’une visite commentée à des parcelles de démonstration et ont manifesté un grand intérêt aux différents aspects techniques traités.

S’étendant sur une superficie d’environ 47.000 ha, les cultures fourragères jouent un rôle socio-économique très important dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, lui permettant de diversifier l’offre alimentaire des troupeaux et d’améliorer la productivité et les revenus des éleveurs. Dans ce contexte, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), à travers son Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Tanger, a organisé, mardi 1er juin, dans la zone de Fnideq, une journée d’information et de sensibilisation sur la conduite des cultures fourragères et leur importance dans l’alimentation des caprins. Cette journée – qui s’est tenue avec l’appui de la Direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Tétouan et la Direction régionale de l’Office national du conseil agricole (ONCA) – a profité à un groupe d’éleveurs des caprins de la préfecture de M’diq-Fnideq et la province de Tétouan.

Elle s’est distinguée par une série d’ateliers organisés autour des thématiques liées à l’utilisation des variétés performantes et l’optimisation de la fertilisation et de la protection phytosanitaire. Un accent particulier a été mis sur le potentiel de production des variétés créées par l’INRA. «Les travaux de recherche de l’INRA en matière de cultures fourragères ont identifié des espèces et variétés à même de diversifier le calendrier alimentaire des troupeaux et d’améliorer le profil alimentaire des animaux de façon substantielle dans les différentes zones de la région. Parmi ces espèces fourragères on retrouve l’avoine, la vesce, l’orge, la féverole et l’orobe», a expliqué Dr Badr Hajjaj, chef du service de recherche-développement à l’INRA-CRRA de Tanger.

Cette journée – qui fait partie d’une série de formations organisées chaque année au profit des éleveurs de caprins – permettait d’aider les bénéficiaires d’augmenter les rendements par l’amélioration de la conduite technique et le choix des variétés. Elle s’inscrivait dans le cadre du «programme de transfert de technologie du CRRA de Tanger visant le déploiement d’expertise scientifique dans le cadre de la stratégie génération green», selon les organisateurs de cette journée, faisant remarquer que «ce programme prévoit des actions sur toute la chaîne de valeur de la filière caprine dont l’alimentation, la reproduction et la valorisation du lait de chèvre».

Les participants à cette journée ont également bénéficié d’une visite commentée à des parcelles de démonstration et ont manifesté un grand intérêt aux différents aspects techniques traités.
Notons que le CRRA de Tanger est la structure représentant l’INRA dans le Nord et dont la zone d’activité s’étend plus précisément du nord-ouest atlantique à Al Hoceima. Alors que sa mission principale consiste essentiellement à participer au développement agricole de la région et mener des actions de recherche dans l’élevage caprin, la préservation de l’environnement et des ressources naturelles et le développement des filières agricoles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *