Les entreprises de l’avenir

Les entreprises de l’avenir

Une fois n’est pas coutume, la problématique du financement d’entreprise, et particulièrement celle des très petites entreprises a fait l’objet d’un débat. Longtemps focalisées sur la mise à niveau des entreprises, les autorités publiques procèdent timidement à prendre au sérieux l’épineux problème du financement. Et pour commencer, l’intérêt a porté sur les Très petites entreprises, maillon essentiel du tissu économique national.
Les ateliers programmés pour cette table ronde ont constitué une occasion pour situer les obstacles à la création d’activités et identifier des instruments de financement adaptés à cette catégorie d’entreprises. Hilia Bousselham, secrétaire général du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie a profité de cette occasion pour rappeler les grandes lignes du dispositif étatique en la matière. Ces actions ont concerné aussi bien les infrastructures d’accueil et d’assistance, le dispositif d’accompagnement à la modernisation de leur gestion que les instruments de financement. En effet, l’Etat a procédé en 2002 au lancement d’une opération-pilote de sédentarisation des commerçants ambulants à Fès-Saïss visant à mettre à leur disposition des locaux prêts à l’emploi. Cette opération a servi de base pour le lancement par le gouvernement, d’un programme national de réorganisation de marchands ambulants matérialisé par une circulaire conjointe du ministère de l’intérieur et de l’industrie et du commerce et de la mise à niveau de l’économie.
Ce programme concerne dans une première étape la sédentarisation de 23.000 commerçants pour un coût global estimé à 105 millions de Dirhams. D’autres expériences furent expérimentées comme le projet Yasmina à Casablanca et qui s’étend sur une superficie de 3.600 m2 et dispose de 315 locaux commerciaux est réalisé par la société ETRO. Pour rappel, le recensement effectué conformément à la circulaire en question révèle que 14 700 commerçants travaillent dans le secteur informel. L’Etat compte mettre 88.000 M2 pour leur sédentarisation, ce qui nécessite une enveloppe budgétaire de 67 millions DH, financés par les collectivités locales. Côté logistique, un dispositif d’appui et d’aide à cette catégorie d’entreprises a été mis en place dans toutes les régions pour leur apporter assistance et conseil. Le concept a été réadapté conformément à la charte de la PME. Des sessions de formation adaptées à leurs besoins pour mieux les préparer à la réalisation de leur business plan, sur la recherche du financement, sur la concrétisation de leurs projets et enfin sur l’accompagnement des entrepreneurs après leur création et ce pour une durée de 24 mois. Sur le terrain, la faisabilité de ce chantier est sujette à question.
Compte tenu de l’ampleur du phénomène, des interrogations subsistent sur la fiabilité du recensement effectué. Le Maroc compte-t-il seulement 14. 700 marchands ambulants? Quid à la diversité de leurs activités ? les marchands ambulants investissent un large panel d’activité, allant de la commercialisation des produits de consommation, aux articles ménagers en passant par les tissus, les articles électroménagers jusqu’aux produits cosmétiques, légumes et fruits, produits de piratage…En ce qui concerne le financement, le responsable gouvernemental a précisé que les TPE ont bénéficié d’une facilitation progressive de l’accès aux sources diversifiées. Il a cité à ce titre le programme lancé en 1995 par le ministère de micro-crédit au profit des populations à faible revenu à travers la création de l’association Al Amana pour la promotion de la micro-entreprise, réalisé en partenariat avec l’Agence Américaine pour le Développement international (USAID).
Le montant distribué par Al Amana au 30 novembre 2004 s’est élevé à plus de 149.000 prêts avec un encours supérieur à 363 millions de DH. Plus de 50 % des clients d’Al Amana exercent une activité commerciale. Encourageant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *