Les exportations marocaines vers l’Afrique en croissance soutenue

Les exportations marocaines vers l’Afrique en croissance soutenue

La balance commerciale maroco-africaine est passée d’un déficit de 5,5 MMDH à un excédent de 3,7 MMDH

En parallèle aux investissements, le Maroc a œuvré ces dernières années à consolider son cadre d’échanges avec le reste de l’Afrique. La dynamique commerciale a pris une trajectoire ascendante depuis 2009. La croissance annuelle moyenne observée sur les dix dernières années s’élève à 6,1%. Une évolution soutenue par la diversification du cadre de coopération qui lie le Maroc aux pays de l’Afrique ainsi qu’à la levée des contraintes structurelles qui pénalisent les échanges intra-africains. En effet, le niveau du commerce intra-africain ne dépasse pas les 16% des échanges du continent au moment où l’Afrique regorge d’opportunités commerciales pouvant servir à l’ensemble des États. L’amélioration des échanges commerciaux du Maroc avec les autres pays africains reflète en effet les efforts de diversification des échanges et du renforcement des relations commerciales sur le plan bilatéral. Retour sur les principales tendances de ces dix dernières années.

1- Le solde commercial toujours excédentaire

La valeur des produits échangés sur la période 2009-2019 a presque triplé. Elle est ainsi passée de 8,3 milliards de dirhams à 21,6 milliards de dirhams. Un changement structurel de ces échanges a été observé à partir de 2015. Depuis cette date, le solde commercial du Maroc ressort excédentaire. Un surplus de 3,7 milliards de dirhams a été dégagé en 2019 contre un déficit de 5,5 milliards de dirhams en 2009. De même, le taux de couverture s’est nettement amélioré sur les dix dernières années. Il a grimpé à 120,8% en 2019 dont un pic de 145,6% en 2017 alors qu’il se situait autour de 60,2% en 2009. Il est à souligner que les exportations marocaines vers l’Afrique enregistrent au cours de cette dernière décennie un taux d’accroissement annuel moyen de 10%, soit à un rythme beaucoup plus élevé que les importations en provenance des pays africains. Ces dernières ont atteint les 17,9 milliards de dirhams en 2019 contre 13,7 milliards de dirhams en 2009, soit un taux d’accroissement annuel de 2,7% durant cette dernière décennie.

2- Une offre à l’export assez diversifiée 

Principales évolutions de la structure des secteurs exportateurs vers l’Afrique

Les expéditions marocaines à destination de l’Afrique se caractérisent en effet par une diversification de marchés et de produits. Les principaux clients du Maroc sont le Djibouti et le Sénégal. 2,1 milliards de dirhams d’exportations ont été acheminées à chacun de ces deux pays en 2019. La valeur exportée vers la Mauritanie avoisine sur ladite période les 2 milliards de dirhams contre 1,8 milliard de dirhams pour la Côte d’Ivoire et 1,5 milliard de dirhams pour l’Algérie. Ces 5 pays représentent en effet 43,5% du volume global des exportations du Maroc vers l’Afrique en 2019. Il est à noter que les exportations du Maroc vers le continent africain sont assez variées. Outre les produits alimentaires, l’offre marocaine destinée à l’Afrique est constituée également des produits de l’industrie chimique. Ces dernières représentent une part de 30,1% du total des exportations en 2019 contre 11,8% en 2009. Les ventes du Maroc sur le continent sont également constituées de produits agricoles, de sylviculture et de chasse dont la part a grimpé à 3,2% en 2019 contre 1,1% en 2009. En revanche, la part des exportations des produits alimentaires est revenue à 25,1% en 2019 contre 31,9% en 2009. Il en est de même pour l’automobile dont la part s’est rétractée pour arriver à 4,1% en 2019 contre 8,4% en 2009. De même, les ventes marocaines de la métallurgie vers l’Afrique ont représenté, en 2019, 2,1% du total des exportations sur le continent contre 5% en 2009.

3- Ce qu’importe le Maroc de l’Afrique 

Principales évolutions des secteurs importateurs en provenance de l’Afrique

L’Égypte, l’Algérie et la Tunisie sont les principaux fournisseurs du Maroc en Afrique. Ces trois pays représentent 77% des achats du Maroc en Afrique. A l’instar des exportations, la structure des importations en provenance de l’Afrique se veut diversifiée. Le constat établi en 2019 démontre que certains secteurs commencent à prendre du poids. Citons dans ce sens la fabrication d’autres produits minéraux non métalliques dont la part s’est élevée à 4,5% en 2019 contre 2% en 2009. Il en est de même pour la fabrication de «meubles industries diverses». Ils représentent en 2019, 3% de la structure globale des importations contre 0,6% dix ans auparavant. En revanche, le Maroc importe moins de produits d’extractions de houille, de lignite et de tourbe. Leur part est ainsi revenue à 16,2% contre 22% en 2009. Il en est de même pour les importations relatives au raffinage de pétrole et autres produits d’énergie dont la part est revenue à 22,4% en 2019 contre 27,1% en 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *