Accueil Economie Les grandes réalisations du PDU d’Agadir
EconomieUne

Les grandes réalisations du PDU d’Agadir

Parking souterrain Inbiaat, Souk Al Had, marché de Talborjt…

Dans deux mois, le Programme de développement urbain bouclera trois ans depuis son lancement alors que les travaux de nombreux chantiers avancent à pas cadencé. Cette dynamique qui ne cesse de métamorphoser Agadir a généré aujourd’hui de nombreuses réalisations. Le bilan des chantiers achevés est important. L’élargissement et l’aménagement de plusieurs avenues et boulevards et les espaces verts qui les enjolivent, c’est ce que remarque en premier le promeneur. L’automobiliste apprécie notamment la réalisation et mise en service de la trémie sur la RN1 et le renforcement de l’éclairage public des principales artères ainsi que le réaménagement de l’avenue Mohammed V. Ces aménagements donnent aujourd’hui à la station balnéaire l’allure d’une véritable grande métropole. Une grande ville et chef-lieu de toute une région qui disposera bientôt de nouveaux parkings.

Les travaux du parking souterrain Al Inbiaat sont aujourd’hui achevés et les aménagements et les travaux du parking de la rue de la foire ont démarré il y a peu. Ce dernier projet qui n’est pas prévu dans le PDU nécessitera un budget de 70 millions DH et générera au centre-ville 420 places de stationnement sur 10.000 m², après 24 mois de travaux.
Le grand chantier de réaménagement de Souk Al Had a pris bien plus de temps pour être exécuté en raison de l’activité commerciale du complexe pendant les ouvrages. Une belle prouesse qui a fait de ce projet un chantier modèle, notamment sur le plan communication avec les commerçants concernés mais aussi avec les usagers des lieux. Aujourd’hui c’est une infrastructure qui offre à la ville, à ses habitants et ses visiteurs, une vitrine du patrimoine architectural du Sud à travers les matériaux utilisés. Les techniques d’aménagement locales ont été mises en avant dans le réaménagement de ce complexe.

Ce poumon commercial étendu sur 11 hectares et considéré comme le plus grand d’Afrique est aussi un modèle d’organisation à plusieurs niveaux. Le complexe se distingue tout d’abord par une charte architecturale mais aussi par la modernisation et l’organisation des différentes filières commerçantes qui cohabitent dans ce grand marché. Il y a aussi le dispositif de vidéo protection qui équipe l’infrastructure. C’est ainsi le premier espace ouvert du genre à être équipé d’un module de reconnaissance faciale. Un deuxième module permet le comptage de visiteurs pour faciliter l’exploitation du complexe et la gestion des flux. Les équipements ont nécessité un budget de 8 millions DH.
La belle et lumineuse mosquée aménagée au cœur du complexe près de la porte n°6, qui porte si bien son nom Nour, est aussi un chef-d’œuvre dans ce projet. Pour rappel, ce chantier, dont la conception a été confiée à l’architecte Samira Saoudi, a nécessité un investissement global de 180 millions DH.

Au cœur du quartier Talborjt, le marché municipal a aussi retrouvé une seconde jeunesse après quelques mois de travaux. Confié également à l’architecte Samira Saoudi pour sa réhabilitation, il est aussi un modèle architectural qui fait partie du patrimoine urbain construit lors des premières étapes de la reconstruction de la ville après le séisme.

Dans le même quartier, soulignons que le mythique cinéma Sahara a aussi retrouvé son lustre d’antan. Aujourd’hui c’est la place qui le jouxte qui fait l’objet d’une opération de réaménagement.
Pour le renforcement des infrastructures scolaires et afin de préparer la prochaine rentrée 2022-2023, on notera la mise à niveau, la modernisation et l’extension de plusieurs établissements. Un volet du programme qui se poursuit aujourd’hui. Ailleurs, les travaux continuent aussi : mise à niveau des quartiers sous-équipés, aménagement d’espaces verts, lifting de la vallée des oiseaux… les chantiers sont encore nombreux mais les dossiers avancent à vue d’œil. En cette fin d’année, il est prévu d’achever entièrement le chantier de la Kasbah d’Agadir Oufella. La livraison de l’hôpital psychiatrique d’Agadir est également annoncée. Au niveau culturel, les trois premiers points de lecture publique dans le cadre du projet de mise en place d’un réseau de lecture à Agadir vont rentrer en activité très bientôt.

Avant fin juin 2023, les responsables du programme annoncent l’achèvement notamment de l’aménagement du barreau Est-Ouest, la mise en service du tronçon de la voie de contournement Nord-Est du Grand Agadir entre l’aéroport et la trémie Abaraze (quartier Hay Mohammadi). Il est prévu aussi à cette échéance la mise en service de la section de la voie express urbaine, reliant le giratoire de l’hôpital Hassan II et le pôle d’échange à l’entrée du port. Pas le temps pour les acteurs du BTP de chômer, les engagements doivent être tenus.

Articles similaires

Vague de froid de vendredi à lundi dans plusieurs provinces du Royaume

Un temps froid avec des températures minimales entre -7 et -3°C et...

pour un partenariat Maroc-Espagne fiable et intelligent

En ouverture de la réunion de haut niveau avec son homologue espagnol,...

Le Festival Mawazine-Rythmes du Monde annonce son come-back en 2024

Après trois années d’interruption dues à la pandémie du Covid 19, le...

Salon Halieutis : Une vitrine pour l’économie bleue

Le Salon a ouvert ses portes mercredi à Agadir Evénement. Après un...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux