Les IDE en constante baisse

Les IDE en constante baisse

Leur flux s’est rétracté de plus de 32 % au mois de janvier

La balance des échanges de services ressort excédentaire. Le surplus franchit la barre des 8 milliards de dirhams, soit 1,18 milliard de dirhams gagnés en une année.

Le Maroc continue de capter moins d’investissements étrangers sur son territoire. La baisse des IDE s’accentue davantage. A fin janvier 2020, leur flux s’est inscrit en régression de 32,2% par rapport au niveau enregistré à la même période de l’année précédente. Ils ont, en effet, perdu 679 millions de dirhams de leur valeur revenant ainsi à 1,43 milliard de dirhams contre 2,11 milliards de dirhams à fin janvier 2019. Cette régression est expliquée par la baisse de près de 35% des recettes. Ce repli a été atténué toutefois par une baisse des dépenses de 40,9%. Ces chiffres ont été révélés par l’Office des changes dans ses dernières statistiques relatives aux échanges extérieurs. Les investissements directs marocains à l’étranger ont également accusé un repli au premier mois de l’année en cours. Ils ont chuté de 77,9% par rapport à une année plus tôt. Ils ont ainsi basculé de 2,42 milliards de dirhams en janvier 2019 à 535 millions de dirhams à fin janvier 2020. De même, le flux net de ces investissements a perdu 1,82 milliard de dirhams de sa valeur arrivant ainsi à 393 millions de dirhams contre 2,2 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. D’un point de vue global, le déficit commercial continue de se creuser au premier mois de l’année.

L’écart s’est creusé de 1,7%, soit une aggravation de 271 millions de dirhams. Et pour cause, la balance commerciale penche toujours en faveur des importations et ce en dépit de l’évolution positive des exportations. Les achats du Maroc se sont accrus de 559 millions de dirhams par rapport au même mois de l’année passée atteignant à cet effet les 40,75 milliards de dirhams, soit une progression de 1,4%. En parallèle, les ventes du Maroc sur le marché international se sont établies à 24,35 milliards de dirhams, en amélioration de 288 millions de dirhams (+1,2%). En parallèle, la balance des échanges de services ressort excédentaire. Le surplus franchit la barre des 8 milliards de dirhams, soit 1,18 milliard de dirhams gagnés en une année. Tour d’horizon des principales réalisations à fin janvier 2020.

Une facture énergétique de plus de 6 milliards de dirhams

Tel qu’expliqué par l’Office des changes, la hausse des importations des biens résulte de l’accroissement de 871 millions de dirhams des importations des produits énergétiques et de 524 millions de dirhams des achats de produits alimentaires.

De même, les importations des produits finis de consommation et celles de biens d’équipement se sont consolidées respectivement de 362 millions de dirhams et 319 millions de dirhams. En parallèle, les importations de demi-produits ont reculé de 988 millions de dirhams. Il en est de même pour les achats de produits bruts qui se sont rétractés à la même période de 478 millions de dirhams. Par rapport à la facture énergétique, elle s’est améliorée de 871 millions de dirhams au Maroc passant en une année de 5,91 milliards de dirhams à 6,78 milliards de dirhams à fin janvier marquant ainsi une hausse de 14,7%.

Stagnation des exportations automobiles

L’Office des changes démontre dans sa publication une dynamique positive de l’ensemble des secteurs à l’export. On note ainsi une progression de 2% des expéditions du secteur de l’agriculture et l’agroalimentaire. Les ventes du textile et cuir à l’export ont grimpé pour leur part de 3,6% pour atteindre les 2,80 milliards de dirhams à fin janvier. Le secteur de l’aéronautique continue d’exceller à l’export.

Ses ventes se sont améliorées de 2,7% atteignant une valeur de 1,34 milliard de dirhams. Les exportations des industries pharmaceutiques ont affiché pour leur part un rebond significatif.

On note dans ce sens une progression de 35,6%, soit des exportations avoisinant les 100 millions de dirhams en janvier 2020. L’industrie automobile a vu, quant à elle, ses exportations stagner au premier mois de l’année se stabilisant à 7,02 milliards de dirhams.

L’office des changes indique dans ce sens que la part de l’écosystème câblage dans les exportations automobiles s’établit à 42,3% à fin janvier 2020 au moment où la construction automobile détient une part de 40,8%. L’office des changes observe par ailleurs une baisse de 364 millions de dirhams de la valeur globale des exportations des phosphates et dérivés. Ces ventes se sont établies à 3,05 milliards de dirhams contre 3,41 milliards de dirhams une année auparavant.

Les transferts MRE en léger repli

Le mois de janvier 2020 a été marqué par une légère baisse des envois de fonds des Marocains du monde. Les transferts des MRE ont reculé de 184 millions de dirhams atteignant dans ce sens les 5,26 milliards de dirhams contre 5,41 milliards de dirhams au même mois de l’année passée. En parallèle, les recettes voyages se sont inscrites en hausse.

L’Office des changes fait ressortir un excédent de 443 millions de dirhams de la balance voyages, en progression de 10,2%. A cet effet, les recettes voyages ont atteint sur ladite période les 6,59 milliards de dirhams contre 5,92 milliards de dirhams.

Ces recettes se sont améliorées en glissement annuel de 669 millions de dirhams, soit une progression de 11,3%. Les dépenses voyages ont pour leur part augmenté de 14,3% se situant autour de 1,8 milliard de dirhams contre 1,57 milliard de dirhams à la même période de l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *