Accueil Economie Les indices de la place casablancaise se modernisent
EconomieUne

Les indices de la place casablancaise se modernisent

En vue d’accompagner le financement des entreprises nationales et d’intégrer les nouvelles tendances internationales, la Bourse de Casablanca a procédé à la refonte de sa gamme d’indices. Le détails.

La Bourse de Casablanca procède à la refonte de ses indices. L’ensemble de la gamme indice est dorénavant regroupé sous la signature «Masi». Un naming uniformisé qui fait du Masi une référence du marché boursier marocain. Désormais, l’ensemble des indices de la place casablancaise portera comme partie fixe de leur dénomination «masi.», suivie d’une référence à chaque indice comme deuxième partie du nom à l’instar du Morocco Stock Index qui deviendra «masi.20» ou encore le Casablanca ESG 10 «masi.esg». Les grandes lignes de cette stratégie de référence ont été dévoilées, mardi 24 janvier 2023, à Casablanca. Une date qui, selon Tarik Senhaji, directeur général de la Bourse de Casablanca, se veut historique. «Le développement des indices est une condition nécessaire pour accompagner l’essor de nos marchés», indique-t-il. Et de poursuivre : «Nous avons la chance d’avoir un historique avec le MASI qui commence vraiment à porter l’identité de la bourse de Casablanca et du Marché financier marocain et nous capitalisons sur cette identité pour devenir encore meilleur ». La refonte de la gamme d’indices de la Bourse de Casablanca traduit en effet l’ambition de la place casablancaise à mieux servir l’économie nationale ainsi que d’accompagner les tendances internationales. Ce projet est le fruit de synergie entre le comité scientifique des indices et les professionnels du marché. «Il nous était important de mettre en place un comité qui peut accompagner la réflexion autour de la conception de nouveaux indices», assure pour sa part Mohammed Darrabi, président du comité scientifique des indices. Et de préciser que «l’indice boursier est un baromètre de l’économie. Il s’agit également d’un élément attractif pour les investisseurs. Ils contribuent à l’amélioration de tous les paramètres de la liquidité». La modernisation de la gamme des indices de la Bourse de Casablanca s’inscrit en effet dans des efforts engagés depuis 1986 notamment avec la création de l’Indice général de la Bourse (IGB). A cela s’ajoute le lancement en 2022 de l’indice Masi et le passage en 2004 à la capitalisation flottante. De même, un plan ambitieux a été mis en place depuis 2018 marqué par l’introduction de l’indice ESG, de l’indice des valeurs liquides et l’arrêt du Madex.

Le « Small and mid cap », un nouvel indice dédié aux PME

Ce travail amorcé depuis plus de 4 ans est enrichi aujourd’hui par un nouvel indice. En effet, la Bourse de Casablanca a annoncé dans le cadre de la refonte de la gamme de ses indices le lancement du «Small and mid cap». Une nouveauté qui vient faciliter l’essor du marché alternatif notamment celui dédié à la petite et moyenne entreprise (PME). «Dans la théorie financière ce segment propose des rendements un petit peu supérieurs au reste du marché et aux larges capitalisations. L’objectif étant d’accompagner le lancement du marché alternatif et proposer une référence aux investisseurs intéressés par ce segment», explique pour sa part Ayoub Yousfi, responsable de la marque et de la data au sein de la Bourse de Casablanca. En introduisant ce nouvel indice, la place casablancaise met en valeur les PME cotées et renforce la liquidité de ce segment. Il s’agit d’un indice à 30 valeurs, représentant 10,56% de la capitalisation globale du marché. Leurs capitalisations oscillent entre 941 millions de dirhams et 4,5 milliards de dirhams. Le «Small and mid cap» se veut par ailleurs un indice inclusif qui intègre le maximum de sociétés appartenant à ce segment. 20% des parts sont détenues conjointement par HPS (10%) et Arradei (10%). En termes de répartition sectorielle, les « matériels, logiciels et services informatiques » arrivent en tête avec une part de 15,2%, suivis des sociétés de placements immobiliers (13, 5%), des bâtiments et matériaux de construction (11,3%), des mines (10,2%), des assurances (9,3%), de l’agroalimentaire et production (9,2%), de la participation et la promotion immobilière (7,4%), des banques (5,4%) et des sociétés de financements (5,3%). Les distributeurs y représentent 4,3% des parts contre 3,4% pour le secteur de la chimie, 2,4% pour les sociétés de portefeuille et holdings, 1,4% pour loisirs et hôtels, 1,3% pour les transports et 0,6% pour l’industrie pharmaceutique.

La refonte de la gamme d’indices de la Bourse de Casablanca traduit en effet l’ambition de la Place Casablancaise à mieux servir l’économie nationale ainsi que d’accompagner les tendances internationales.

Le «masi.esg» élargi à 15 valeurs

Parmi les changements opérés, on note également l’élargissement de la composition de l’indice « masi.esg ». Il est ainsi passé de 10 à 15 valeurs. Cet élargissement tend en effet à refléter l’engagement constaté des entreprises marocaines cotées dans le volet RSE depuis son lancement et l’amélioration significative des notes ESG attribuées par Moody’s ESG Solutions aux entreprises cotées à Casablanca. « Depuis la mise en place de cet indice en 2018, la note moyenne s’est améliorée de +24% », apprend-on à ce propos. Il est à souligner que les 15 valeurs composant cet indice ont obtenu les scores consolidés les plus élevés publiés par l’agence de notation. Le « masi.esg » vise à intégrer les critères financiers classiques de sélection, des critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance. Il répond aux nouvelles exigences du contexte économique actuel faisant de l’investissement socialement responsable (ISR) un style de gestion de plus en plus important accompagnant ainsi les entreprises cotées qui en font un critère de développement.

L’ensemble des indices portera comme partie fixe de leur dénomination «masi.», suivie d’une référence à chaque indice comme deuxième partie du nom. (DR)

Articles similaires

Tout savoir sur la 14ème édition du Prix Hassan II pour l’environnement

Les candidatures ouvertes jusqu’au 31 mars Durabilité » Le ministère de la transition...

Opération structurelle d’achat de bons du Trésor : Une demande globale de 228 MDH totalement satisfaite

L’opération structurelle d’achat de bons du Trésor (BdT) sur le marché secondaire,...

Une nouvelle nomination à la Lydec

Salma El Majaty a été nommée directrice du développement de la performance,...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

La Team