Accueil Economie Les investisseurs américains en force au Maroc
EconomieUne

Les investisseurs américains en force au Maroc

6,16 milliards de dirhams au premier semestre

Inversement de tendance. A l’heure où la France était, pendant longtemps, le premier pays de provenance des investissements directs étrangers à destination du Maroc, la balance penche actuellement en faveur des États-Unis. En témoignent les évolutions relevées par l’Office des changes au titre du premier trimestre de l’année 2022. Sur les 16,19 milliards de dirhams réalisés à fin juin 2022, les IDE américains arrivent en tête réalisant ainsi un flux net de 6,16 milliards de dirhams alors qu’il ne dépassait pas les 682 millions de dirhams en 2021. Il s’agit là du flux d’IDE le plus élevé, réalisé par les investisseurs américains au niveau national depuis 2014 (2,48 milliards de dirhams). La France arrive pour sa part en deuxième position totalisant un flux de l’ordre de 3,78 milliards de dirhams.

Il s’inscrit en revanche en repli comparé au niveau atteint en 2021. Les chiffres de l’Office des changes font ressortir en cette période des flux de 5,98 milliards de dirhams des IDE français. Les données provisoires jusque-là disponibles démontrent par ailleurs un recul des IDE en provenance de la Grande-Bretagne. Ils ont basculé de 2,84 milliards de dirhams en 2021 à 1,62 milliard de dirhams au titre des six premiers mois de l’année en cours. Même tendance pour les IDE en provenance des Emirats Arabes Unis. Leur flux s’est établi à 1,54 milliard de dirhams au premier semestre contre 3,98 milliards de dirhams en 2021. Les Pays-Bas arrivent en cinquième position avec un flux de 673 millions de dirhams alors qu’il se situait autour de 1,67 milliard de dirhams en 2021. Les IDE en provenance de l’Espagne se sont pour leur part chiffrés à 353 millions de dirhams contre 464 millions de dirhams en 2021. Ceux d’Irlande ont vu leur flux se redresser passant de 184 millions de dirhams en 2021 à 314 millions de dirhams au premier semestre 2022.

On relève par ailleurs des flux de 261 millions de dirhams en provenance du Luxembourg, de 227 millions de dirhams de Chine et de 211 millions de dirhams d’Allemagne. Il est à noter que dans l’ensemble, le flux des IDE a augmenté de 89 % au premier semestre se consolidant de 7,62 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse résulte d’une progression de 44,3 % des recettes. Ces dernières se sont appréciées de 6,61 milliards de dirhams pour atteindre les 21,56 milliards de dirhams à fin juin 2022 contre 14,94 milliards de dirhams une année auparavant. Les dépenses des IDE ont quant à elles fléchi de 15,8% perdant 1 milliard de dirhams de leur valeur. La répartition de ces d’IDE par secteur attribue la part belle aux industries manufacturières. Elles captent à elles seules 7,56 milliards de dirhams de flux contre 3,33 milliards de dirhams en 2021.

L’essentiel de ces investissements est capté par l’industrie chimique à hauteur de 6,07 milliards de dirhams. L’activité immobilière arrive en deuxième position avec des flux de 2,22 milliards de dirhams contre 5,22 milliards de dirhams en 2021. L’eau, l’assainissement, gestion des déchets et dépollution figurent pour leur part en tant que troisième secteur prisé. 1,26 milliard des IDE réalisés à fin juin 2022 ont été captés par le secteur alors qu’ils se situaient autour de 17 millions de dirhams en 2021. De même, le secteur des transports et entreposage a capté au premier semestre 2022 un flux d’IDE de 1,05 milliard de dirhams. Le flux net des IDE dans le commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ressort à fin juin 2022 autour de 760 millions de dirhams alors qu’il se situait autour de 1,34 milliard de dirhams en 2021.

Le secteur de la construction détient pour sa part 569 millions de dirhams du flux global des IDE réalisés au premier semestre. Les IDE injectés dans le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche sont revenus, quant à eux, à 280 millions de dirhams contre 1,12 milliard de dirhams en 2021. On note également 679 millions de dirhams d’IDE dans l’hébergement et restauration, 349 millions de dirhams dans les activités financières et d’assurance, 94 millions de dirhams dans l’électricité, gaz, vapeur et air conditionné et 8 millions de dirhams dans les industries extractives.

 

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

CIH Bank intègre le Masi.ESG

Après l’élargissement de sa composition à 15 valeurs, l’indice Masi.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus