Economie

Les Marocains passent 94 minutes au téléphone par mois

Ça se confirme à chaque trimestre. Pour le grand bonheur des Marocains, appeler au téléphone coûte de moins en moins cher. Aussi, d’une année à l’autre, les prix des communications chutent. Ces derniers le rendent bien aux opérateurs, puisque, de la sorte, ce sont l’usage et l’accès aux services télécoms qui se dynamisent. On l’aura compris, jamais la concurrence n’aura autant servi un secteur. C’est ce qu’ont démontré les tableaux de bord du marché des télécoms pour le 2ème trimestre 2015 publiés par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Un parc mobile saturé

C’est ainsi que le prix des communications mobiles mesuré par le revenu moyen par minute (ARPM) a enregistré une baisse annuelle significative de 12%, passant de 0,34 DHHT à fin juin 2014 à 0,30 DHHT à fin juin 2015. Dans ces conditions, l’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile s’accroît de manière continue, et atteint 94 minutes, consommées en moyenne par client mobile par mois à fin juin 2015, soit une hausse de 6% en un an. Cette croissance s’accompagne d’une évolution annuelle de 5,77% du trafic sortant mobile qui a atteint 12,54 milliards de minutes au cours du 2ème trimestre de l’année 2014. Cependant, le trafic des SMS a connu une forte baisse de l’ordre de 6,9% sur une année pour atteindre 4,49 milliards d’unités lors de ce trimestre. Pareillement, en dépit d’un contexte favorable, le parc mobile semble se saturer. Il enregistre une légère baisse évaluée à 0,66% sur une année, après avoir enregistré une hausse annuelle de 9,78% à la même période en 2014. Ainsi, à fin juin 2015, le Maroc comptait 43,01 millions d’abonnés mobiles, avec un taux de pénétration d’un peu plus de 127%, contre 130,5% à fin juin 2014.
 
Internet cartonne

S’agissant de l’Internet, la baisse annuelle de la facture moyenne mensuelle par client Internet atteint 21%, s’établissant à 23 DHHT/mois/client au deuxième trimestre 2015 contre 29 DHHT une année auparavant. L’Internet 3G a enregistré une baisse de 25% et sa facture moyenne s’établit à 15 DHHT à fin juin 2015. Pour sa part, la facture moyenne de l’ADSL connaît une hausse de 7% et s’élève à 97 DHHT/ client à fin juin 2015. Une évolution qui s’est directement répercutée sur le nombre d’abonnés Internet qui a atteint 11,25 millions à fin juin 2015 affichant un taux de croissance annuelle de 44,35%. Le taux de pénétration a ainsi atteint 33,26%. Plus en détails, le parc 3G qui a franchi la barre des 10 millions d’abonnés marque une progression annuelle de 48,23%, alors que le parc ADSL enregistre une croissance annuelle de près de 15,55%.

Le fixe ne trouve plus sa place

Par ailleurs, avançant à contre-courant, le prix moyen de la minute dans le segment fixe affiche une hausse de 13% sur un an, passant de 0,75 DHHT à fin juin 2014 à 0,85 DHHT à fin juin 2015. Dans ce contexte, le parc fixe se chiffre à 2,33 millions d’abonnés dont 610.727 en mobilité restreinte (en baisse annuelle de 40,9%), ce qui représente une baisse annuelle globale de 12,42%. Cependant, l’usage moyen sortant mensuel par abonné a connu une hausse de 6% sur une année, passant de 122 à 129 minutes par client et par mois entre fin juin 2014 et fin juin 2015. Quant au trafic voix sortant pour ce même segment, il a connu une baisse annuelle de l’ordre de 10,4% s’établissant à 926 millions de minutes.

Téléphonie mobile : La guerre des parts de marché…

L’analyse de l’évolution trimestrielle du parc des trois opérateurs qui se partagent le marché du mobile montre qu’IAM a vu son parc reculer de 0,47% en atteignant 18,080 millions d’abonnés à fin juin 2015 contre 18,165 millions d’abonnés à fin mars dernier, alors que Médi Telecom compte 13,198 millions d’abonnés à la fin du deuxième trimestre 2015 contre 13,523 millions d’abonnés à fin mars 2015, en baisse trimestrielle de 2,4%, et Wana Corporate compte 11,732 millions d’abonnés à fin juin 2015 contre 11,699 millions d’abonnés un trimestre auparavant marquant une très légère hausse de 0,28%. En termes de part de marché, l’opérateur historique continue à détenir 42,03% du parc mobile, suivi de Médi Telecom qui passe à 30,69% et de Wana Corporate avec 27,28% de parts du marché global de la téléphonie mobile.

A noter, par ailleurs, qu’en ce qui concerne la répartition des clients de la téléphonie mobile par type d’abonnements, le prépayé prédomine toujours avec une part de 94,37% contre 5,63% pour le postpayé. Le parc des abonnés à la téléphonie mobile prépayée a enregistré une baisse trimestrielle de 1,1% et annuelle de 1,01%. Pour le mobile postpayé, son parc a connu une hausse de 3,17% sur un trimestre et de 5,65% sur une année.

 

Articles similaires

EconomieUne

M.Akhannouch visite et lance plusieurs projets socio-économiques à Tiznit

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a lancé, vendredi, une série de...

EconomieUne

Alpha Assurances primée pour la seconde fois aux Trophées de l’Assurance pour son programme d’assurance panafricain

Le cabinet de courtage en assurances et réassurance « Alpha Assurances »...

EconomieUne

Bonnes pratiques agricoles et économie d’eau : Une rencontre de sensibilisation au profit des agriculteurs d’Alnif et d’Ammar

Une occasion unique pour acquérir de nouvelles connaissances et compétences

Economie

Le Cluster EnR veut construire un écosystème collaboratif «solide»

Le Cluster EnR compte plus de 210 membres actifs et accompagne en...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux