970x250

Les opportunités d’investissement de Tanger et sa région mises en avant

Les opportunités d’investissement de Tanger et sa région mises en avant

Les opportunités d’investissement de Tanger et sa région mises en avant

Le Maroc se distingue par ses choix forts en matière d’infrastructures et par une économie diversifiée lui ayant permis de faire preuve d’une certaine résilience dans un contexte difficile. C’est ce qu’a affirmé Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’économie et des finances, lors de la sixième étape des Régionales de l’investissement 2022 tenue, vendredi 23 septembre, à Tanger. Initié par la Banque populaire, cet événement constitue «un moment important du dialogue entre la banque, ses clients et l’ensemble de ses partenaires sur l’importance de la dynamique de l’investissement, notamment dans la région de Tanger qui représente 20% de la production industrielle de notre pays», a dit l’intervenante, faisant remarquer que toutes les réalisations enregistrées au niveau régional ou national confirment la pertinence des choix faits par le Maroc sous la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Selon Jalil Sebti, directeur général de la Banque commerciale de la BCP, cette deuxième tournée du groupe bancaire vient après le succès des Régionales de l’investissement 2021, qui avaient dépassé «toutes les attentes». L’intervenant a tenu à préciser que le bilan dressé par la banque a permis de détecter des projets d’investissements pour quelque 20 milliards de dirhams, dont un milliard de dirhams pour ceux repérés au niveau de Tanger. Au niveau national, «25% sont déjà concrétisés», a dit M. Sebti, tout en tenant à rappeler que la banque avait scellé quatorze partenariats qui «sont venus enrichir l’offre de la Banque populaire pour accompagner ses clients».

Grâce à son positionnement stratégique (entre l’Europe et l’Afrique) et ses nombreuses structures d’accueil, Tanger est devenue une destination de choix pour les grands investisseurs opérant dans les secteurs porteurs, dont l’industrie automobile qui a permis de faire du Royaume le premier constructeur automobile en Afrique, devançant ainsi l’Afrique du Sud et l’Egypte. «L’automobile a connu sa vraie lancée sur la région de Tanger qui a profité d’une stratégie globale à travers Tanger-Med, Tanger free zone, Tanger automotive city, les centres de formation…», a expliqué Hakim Abdelmoumen, président de l’Association marocaine pour l’industrie et la construction automobiles (Amica), avant d’ajouter que vu son positionnement comme un hub pour l’industrie automobile, Tanger compte parmi son agenda événementiel le salon automobile, organisé par l’Amica et qui demeure «un fer de lance de cette industrie». Notons que l’étape Tanger a été précédée par une tournée dans cinq régions, en l’occurrence celles de Rabat, Agadir, Oujda, Nador et Béni Mellal.

Cette caravane -qui garde le même objectif de mettre en avant les atouts et les opportunités de la région ainsi que les mécanismes de financement et d’accompagnement au profit de l’entreprise- sillonnera d’autres régions, notamment Marrakech (mercredi 28 septembre), Laâyoune (mercredi 12 octobre), Dakhla (vendredi 14 octobre), Fès (vendredi 26 octobre), avant de prendre fin à Casablanca.
Soulignons que cet événement connaîtra cette année la tenue d’une treizième étape en faveur des membres de la communauté marocaine installée à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *