Les Panafricaines débattront du climat à Casablanca

Les Panafricaines débattront du climat à Casablanca

Elles se réuniront les 6 et 7 mars prochain

L’urgence climatique sera au cœur des travaux de la troisième édition des Panafricaines. Près de 300 journalistes femmes représentant les 54 pays de l’Afrique se réuniront à Casablanca les 6 et 7 mars prochain pour discuter des enjeux climatiques au niveau continental. Un choix qui confirme le rôle des médias africains en tant qu’acteurs du changement. «L’Afrique, la femme et le climat sont trois raisons qui font que 2M soit légitime de porter cet événement.

Notre continent subit le changement climatique sans pour autant être pollueur. C’est pour cette raison-là que nous estimons aujourd’hui que le changement climatique est un sujet très important à traiter. Il s’inscrit par ailleurs comme étant une principale préoccupation de la chaîne», peut-on relever de Salim Cheikh, directeur général de 2M. Et d’ajouter que «nous avons la conviction que «Les Panafricaines» sont des porteuses de changements. Elles sont capables de porter la voix de l’Afrique et d’influencer sur des sujets importants». Ainsi sur deux jours de l’événement, les journalistes africaines rencontreront des experts de l’environnement pour débattre de thématiques diverses et sortir avec un plan d’action à mettre en œuvre tout au long de l’année.

Les échanges porteront en gros sur les initiatives et engagements africains pour s’adapter aux changements climatiques. De même, les participantes prendront part à des ateliers thématiques qui traiteront des défis de la gestion rationnelle des ressources, de l’agriculture durable, de l’impact sanitaire des changements climatiques, du développement durable pour les villes africaines et de la gestion des déchets. L’objectif de ces travaux est de nourrir l’ambition de contribuer à un éveil citoyen sur la responsabilité des médias et leur rôle dans la construction d’une opinion au sein des sociétés africaines. Ceci passe par la mobilisation des médias africains pour stimuler le débat public autour de la problématique exposée ainsi qu’enrichir les connaissances des opinions publiques africaines sur l’impact du réchauffement planétaire et sur les mesures d’adaptation à engager. L’événement tend par ailleurs à favoriser une plus grande visibilité de la problématique climat dans les médias africains, et de tous les aspects du développement que cette problématique impacte, et d’influer sur les organisations médiatiques essentielles à une diffusion efficace et puissante de l’information.

Initié par 2M, et porté par Radio 2M et le Comité Parité et Diversité, «Les Panafricaines» est loin d’être un événement. La manifestation s’appuie aujourd’hui sur un réseau structuré sur le plan juridique avec une charte et champ d’action définis. Parmi les engagements pris on note la création d’une plate-forme collaborative pérenne. Cette passerelle d’échange sera lancée officiellement en marge de la 3ème édition des Panafricaines concrétisant ainsi une démarche engagée des femmes d’Afrique.

Le réseau «Les Panafricaines» œuvre ainsi à renforcer les synergies entre les femmes journalistes africaines, à mettre en avant les modèles de réussite, à favoriser le mentorat et à développer des partenariats avec les organisations nationales et internationales. Le réseau assure, par ailleurs, l’accès aux formations et à l’enseignement de qualité du métier de journaliste en Afrique et s’engage à lutter contre la désinformation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *