Les professionnels touristiques de Tétouan veulent renforcer la connectivité aérienne

Les professionnels touristiques de Tétouan veulent renforcer la connectivité aérienne

Pour contribuer au désenclavement aérien de la ville et en favoriser l’essor économique

En plus des effets de la crise économique et la fermeture des frontières, «les agences de voyages souffrent beaucoup de l’informel avec la création des pages Facebook qui lui font perdre beaucoup».

Pour pouvoir contribuer au développement du transport aérien, les opérateurs touristiques, à leur tête le Conseil provincial du tourisme (CPT) de Tétouan, appellent les habitants, en particulier les MRE originaires de la province à voyager vers et depuis l’aéroport international Saniat R’mel. «Cela va créer une nouvelle dynamique permettant de maintenir le nombre de vols avec d’autres destinations et d’encourager les compagnies aériennes à programmer plusieurs autres entre Tétouan et d’autres villes», affirme Abdellatif El Arras, membre du CPT de Tétouan et représentant de l’Association des agences de voyages de Tétouan.
La colombe blanche a connu grâce à la mobilisation des efforts du Conseil provincial du tourisme et les autorités concernées la création de liaisons aériennes entre l’aéroport international Saniat R’mel et des destinations à l’étranger. Ainsi, «la compagnie aérienne Ryanair a programmé un nombre important de vols entre Tétouan et des villes d’Europe pour aider à répondre aux attentes de la population tétouanaise et celles des villes avoisinantes. D’ailleurs, les habitants de Tétouan, M’diq-Fnideq, Chefchaouen et Ouezzane continuent d’opter beaucoup plus pour d’autres aéroports tels que Tanger ou Casablanca, mais sans passer par l’aéroport de Tétouan qui se distingue par d’importants équipements aux normes internationales», explique-t-il. Cette injection de nouveaux vols, poursuit M. El Arras, permet de faciliter l’arrivée des touristes et des MRE originaires de la province à Tétouan. Ce qui va «contribuer au désenclavement aérien de la ville et de favoriser l’essor économique de la ville», explique-t-il.

M. El Arras fait part qu’en plus du désenclavement aérien de Tétouan, le CPT poursuit ses efforts pour l’amélioration du transport maritime des voyageurs au départ et vers la ville à travers le renforcement des liaisons avec des infrastructures portuaires à l’étranger afin de mieux répondre aux attentes des opérateurs touristiques locaux, qui n’arrivent pas à retrouver le rythme normal de la pandémie de Covid-19.

Comme partout au Maroc, «le secteur touristique à Tétouan reste le plus affecté par la crise économique liée à la pandémie et ont beaucoup de difficultés à se rattraper après l’arrêt de leur activité pendant le confinement et la fermeture des frontières du Maroc», fait savoir M. El Arras, faisant remarquer qu’en plus des effets de la crise économique et la fermeture des frontières, «les agences de voyages souffrent beaucoup de l’informel avec la création des pages Facebook qui lui font perdre beaucoup. D’ailleurs, elles n’ont pas pu dans ces conditions tirer profit de la saison estivale».

Notons que selon les dernières données de l’Office national des aéroports (ONDA), l’aéroport international Saniat R’mel de Tétouan a accueilli, du 15 juin au 31 août 2021, quelque 18.410 passagers, à travers 142 vols internationaux. De même l’ONDA a fait part que le trafic aérien commercial de cette infrastructure portuaire a augmenté d’environ 133%, durant la période allant du 15 juin au 31 août, par rapport à la même période de 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *