Les travaux de la zone industrielle lancés à Fnideq

Les travaux de la zone industrielle lancés à Fnideq

Une infrastructure d’accueil de 15 hectares réalisée à destination des investisseurs à des prix incitatifs

Grâce à la mobilisation des autorités, les départements institutionnels et les partenaires concernés, Fnideq est destinée à se doter d’importants projets de développement visant à insuffler une nouvelle dynamique économique sur son territoire urbain. Parmi lesquels figure la zone industrielle Haidara, dont les travaux viennent d’être lancés tout juste après l’achèvement des études techniques de cette infrastructure d’accueil. Comme il a été annoncé il y a quelques mois par les autorités locales, ce chantier a démarré avec des travaux d’excavation, de construction des routes et d’extension des réseaux d’eau, d’électricité, d’éclairage public et d’assainissement du site. Il sera réalisé sur un terrain de 15 hectares, dont l’équipement sera assuré par les départements institutionnels et partenaires concernés, et ce dans le cadre des mesures d’accompagnement des mesures entreprises en vue de favoriser le décollage économique de la ville.

Très attendue, la zone industrielle Haidara sera réalisée à la hauteur des attentes des populations locales, dont la majorité des revenus dépendait dans un passé proche du commerce transfrontalier avec le préside occupé de Sebta. Cette nouvelle plateforme industrielle sera composée, en plus des installations et des locaux administratifs bien adaptés à ce genre de projet, des unités (à des prix incitatifs) à destination des investisseurs désirant s’y installer. Elle vise à promouvoir l’emploi et créer des opportunités d’entrepreneuriat pour la population locale, en particulier chez les jeunes, qui sont généralement les plus affectés par l’arrêt de l’activité de contrebande vivrière au poste frontalier de Bab Sebta.

Vu son importance économique et sociale- la future zone industrielle- qui bénéficie d’un grand intérêt des pouvoirs publics- fait l’objet de plusieurs réunions, en particulier entre les autorités locales, les départements institutionnels et les partenaires concernés pour la bonne marche de toutes les étapes de réalisation de cette importante infrastructure. Les responsables et les parties prenantes de ce projet se sont montrés, dès son annonce, confiants en ses atouts et ses capacités à attirer les opérateurs industriels. Car en pleine crise économique, trois conventions d’investissement viennent d’être signées avec trois entreprises du recyclage textile et de l’industrie agroalimenaire pour leur implantation au niveau de la préfecture M’diq-Fnideq, qui aspire à renforcer ses infrastructures d’accueil pour pouvoir rivaliser avec des destinations de choix pour les investisseurs dans la région du Nord.

Dans ce sens, une réunion s’est tenue, samedi 18 décembre, sous la présidence du gouverneur de la préfecture et en présence du directeur du Centre régional d’investissement de Tanger- Tétouan-Al Hoceima, Jalal Benhayoun, le directeur général de Tanger Med Zones Jaafar Mrhardy et les chefs de services concernés pour discuter des détails concernant les deux projets de la zone industrielle Haidara et celle d’activité économique de Fnideq et les moyens déployés pour la bonne marche de ces deux chantiers permettant de faire de la ville un pôle économique et industriel sur le territoire préfectora.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *