Economie

L’habillement fait régresser l’export

Aussi bien les vêtements confectionnés que les articles de bonneterie ont été concernés par cette baisse des ventes à l’étranger des articles d’habillement, elle-même résultat de l’ouverture des marchés textiles depuis la  fin des quotas en janvier dernier.
Parallèlement, la facture des hydrocarbures ne cesse de gonfler la valeur  des importations. L’augmentation qu’elle a connue durant le semestre a représenté à elle seule 66,4 % de celle enregistrée globalement par les importations établie à +9,1 % d’un semestre à l’autre des deux années. Avec des recettes de 8,40 milliards DH à fin juin 2005, c’est un montant de près de 1,25 milliard de DH qui a ainsi manqué aux expéditions des vêtements confectionnés pour égaler celles de fin juin 2004, soit une régression de -12,9 %. Pour le seul mois de juin 2005, les vêtements confectionnés ont accusé une baisse de 10,1 % par rapport à juin 2004. Les articles de bonneterie ont totalisé 3,16 milliards DH contre 3,93 milliards au premier semestre 2004, soit -19,4 %.
Au seul mois de juin 2005, les exportations de ces articles ont diminué de 13,2 par rapport à juin 2004. Outre la régression qui a touché ces articles classés parmi les principales exportations marocaines, d’autres régressions ont été enregistrées au niveau des produits alimentaires (-9,1 %), des produits finis d’équipement (-20,4 %) et des produits bruts d’origine animale et végétale (-7,4 %). En revanche, les ventes de certains produits se sont inscrites en hausse, notamment les chaussures (+12,4 %) et les articles confectionnés en tissus (+50 %), sans oublier les phosphates bruts qui ont augmenté de 38,3 %.
La valeur totale des exportations au terme du premier trimestre 2005 s’est établie à 41,9 milliards DH contre 44,34 milliards DH une année auparavant, soit une baisse de 5,5 % ou -2,42 milliards DH. Concernant les importations, les produits pétroliers (huile brute de pétrole, gaz de pétrole et gas-oils et fuel-oils) interviennent à concurrence de 66,4 % dans leur accroissement global chiffré à +7,13 milliards DH d’un semestre à l’autre des deux années. A lui seul, le pétrole brut a coûté 9,95 milliards DHs contre 6,11 milliards DH, soit +62,9% ou +3,84 milliards DH d’un semestre à l’autre.
Dans leur globalité, les achats de produits énergétiques ont totalisé plus  de 16 milliards DH contre 11,36 milliards DHs, soit +41,1 % ou +4,67 milliards DH. Outre le pétrole brut, ces produits comprennent les gas-oils et fuel-oils (+51,4%), la houille crue (+32,4%), le gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+16,1%). La part des produits énergétiques dans le total des importations s’est établie à 18,7 % contre 14,4 % à fin juin 2004.

Articles similaires

EconomieUne

SMIT : Une plateforme dédiée aux produits touristico-culturels en préparation

Basée sur la réalité virtuelle et l’IA générative

Economie

Retour des Summer Surprises de Emirates

Emirates lance des offres spéciales pour les voyageurs marocains qui se rendent...

Economie

Jumia souffle sa 12ème bougie et promet une série d’événements

Jumia célèbre ses 12 ans de succès dans le commerce électronique sur...

EconomieUne

Clap de fin pour le Salon de la technologie agricole et de l’industrie alimentaire

Sous le thème «L’investissement intelligent: réalisation d’une gestion efficace et durable des...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux