L’industrie aéronautique franchit un nouveau cap

L’industrie aéronautique franchit un nouveau cap

Ingénierie, recherche technologique et valeur ajoutée

Le positionnement de l’aéronautique marocaine dans la chaîne de valeur internationale impose aux acteurs du secteur de s’aligner sur les nouvelles exigences du marché. Produire propre est aujourd’hui un impératif auquel devra répondre l’ensemble des industriels pour gagner en visibilité et surtout en compétitivité. Le Maroc a emprunté cette trajectoire en plaçant la décarbonation au coeur de sa feuille de route de relance industrielle. Pour atteindre cet objectif, le secteur de l’aéronautique annonce le passage à une nouvelle phase de développement. Une profonde transformation sera opérée renforçant ainsi l’ancrage de la base Maroc. Pour ce faire, le secteur mise sur le savoir-faire et la technologie. Les nouvelles ambitions du secteur ont été dévoilées lors d’une conférence organisée dans le cadre de la semaine économique du Maroc à l’Expo 2020 Dubai. Capitalisant sur l’expérience acquise lors de ces dernières décennies, le secteur se fixe de nouveaux objectifs en ligne avec les grandes mutations qui s’opèrent au niveau mondial.

L’engagement étant d’investir davantage dans l’ingénierie et dans la recherche technologique pour atteindre l’objectif de «zéro émission». Lors de cette conférence, des institutionnels de tous bords ont témoigné du grand saut industriel du Royaume. L’aéronautique fait partie en effet des filières ayant tiré profit de la transformation du secteur. Grâce aux deux visions industrielles mises en oeuvre depuis 2008 l’aéronautique marocaine a réussi à s’ériger parmi les premiers secteurs exportateurs du Royaume. Tout comme l’automobile, le secteur a réussi à drainer des investisseurs de renom constituant ainsi un écosystème performant. Lors de son intervention Hamid Benbrahim El Al Andaloussi, président d’honneur du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), a énuméré deux grandes priorités pour le nouveau cap.

Il s’agit du développement d’installations d’ingénierie et de recherche technologique ainsi que l’augmentation de la valeur ajoutée du secteur. Le Maroc est ainsi déterminé à ne pas rater ce virage et se positionner dans un marché mondial de 8.000 milliards de dollars de chiffres d’affaires et 40.000 avions dans les 20 prochaines années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *