EconomieUne

L’industrie du tourisme poursuit «sûrement» sa métamorphose

© D.R

Des arrivées record, une offre de plus en plus diversifiée et une vision prometteuse…

Feuille de route 2023-2026 : A fin mai 2024, pas moins de 5,9 millions de touristes ont visité le Maroc, soit un flux en hausse de 15 % comparé à la même période de l’année précédente. Une performance qui s’inscrit en droite ligne des objectifs fixés par la tutelle et qui tablent sur des arrivées de l’ordre de 15,5 millions de touristes d’ici la fin de l’année.

La destination marocaine s’approche à grands pas des objectifs tracés pour l’année 2024 dans le cadre de la vision 2023-2026. Au titre des cinq premiers mois de l’année, pas moins de 5,9 millions de touristes ont visité le Maroc, soit un flux en hausse de 15 % comparé à la même période de l’année précédente. Une performance qui s’inscrit en droite ligne des objectifs fixés par la tutelle et qui tablent sur des arrivées de l’ordre de 15,5 millions de touristes d’ici la fin de l’année. Cette prévision semble être réalisable et ce compte tenu de la dynamique observée ces dernières années et qui inscrit les réalisations du secteur dans des paliers historiques. Ces tendances reflètent la pertinence de la feuille signée depuis une année déjà par la tutelle et qui vise à construire une industrie touristique marocaine de classe mondiale. L’objectif étant de drainer pas moins de 26 millions de touristes à la destination Maroc d’ici 2030. Dans un premier bilan d’étape de cette vision, Fatim-Zahra Ammor, ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, est revenue dans un entretien accordé à la MAP sur les principaux investissements prévus pour atteindre cet objectif. La ministre a énuméré dans ce sens les trois piliers de la feuille de route.

Citons en premier la refonte de l’offre touristique. Cette dernière sera axée sur une approche centrée sur l’expérience et non pas sur la destination. Elle sera ainsi structurée autour de neuf filières thématiques dont l’Ocean Waves, le Beach & Sun, le Desert & Oasis Adventure, le Trekking & Hiking. A cela s’ajoutent cinq filières transverses qui intègrent le riche patrimoine immatériel marocain dans l’expérience des touristes. Pour ce qui est du deuxième pilier, il porte sur la mise en œuvre de leviers essentiels à la réalisation de la feuille de route, en l’occurrence la connectivité aérienne à travers des partenariats stratégiques avec des compagnies aériennes internationales. «Ceci viendra compléter les efforts des compagnies nationales, notamment le contrat programme signé entre Royal Air Maroc (RAM) et l’État qui lui permettra de quadrupler sa flotte de 50 avions actuellement à 200 appareils à l’horizon 2037 », peut-on relever de la ministre qui cite également l’investissement dans l’augmentation de la capacité hôtelière en tant qu’aspect essentiel en prévision des grandes événements sportifs à venir. Le volet animation n’est pas en reste. La tutelle prévoit d’injecter 720 millions de dirhams dans le programme « Go Siyaha » pour accompagner 1.700 entreprises touristiques d’ici 2026 et créer ainsi une offre d’animation nationale novatrice. Une attention particulière est également portée au renforcement du capital humain à travers la mise en œuvre d’un programme de formation avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et la Confédération nationale du tourisme (CNT), qui vise à améliorer la qualité des services et à adapter les formations aux besoins du marché du travail. Il sera également procédé au lancement d’un nouveau programme de validation des acquis de l’expérience. La finalité étant d’offrir aux travailleurs du secteur une opportunité «précieuse» pour valoriser leurs compétences acquises sur le terrain. Quant au troisième pilier de la feuille de route touristique, il porte sur une nouvelle gouvernance à travers la mise en place pour la première fois d’une commission nationale présidée par le chef de gouvernement.

Vers une chaîne de valeur touristique éco-responsable

Le tourisme durable s’érige également au cœur de la vision 2023-2026. « Pour nous, dans le secteur du tourisme, la durabilité est une priorité, car notre industrie touristique repose fondamentalement sur la richesse de nos ressources naturelles et culturelles, et nous devons les préserver », peut-on relever de la ministre. Et d’ajouter : «Aujourd’hui, la tendance croissante vers l’écotourisme reflète une sensibilisation accrue aux enjeux environnementaux et à la responsabilité de protéger nos ressources. Les touristes, tout comme les habitants locaux, aspirent désormais à un tourisme respectueux de l’environnement et des communautés locales ». Il est à noter que la feuille de route du secteur s’inscrit en harmonie avec la Stratégie nationale du développement durable. Il a été procédé dans ce sens à l’instauration d’une filière transversale entièrement dédiée au développement durable.
La finalité étant d’encourager des pratiques éco-responsables à tous les niveaux de la chaîne de valeur touristique. De même, un dispositif de soutien à la croissance verte a été mis en place dans le cadre du programme national « Go Siyaha », permettant aux entreprises touristiques la possibilité d’opter pour une transition énergétique. « Nous soutenons jusqu’à 40 % des investissements des établissements d’hébergement touristique et restaurants classés pour l’adoption de technologies respectueuses de l’environnement, telles que des systèmes de gestion intelligente de l’énergie et de l’eau », assure la ministre. Pour ce qui est de l’offre touristique, trois filières sont axées sur l’écotourisme, à savoir «Nature, Trekking & Hiking», «Desert & Oasis Adventure » et «Circuits culturels». Le tourisme rural est également une des niches dans laquelle investit la tutelle impliquant ainsi les villages marocains dans l’expérience touristique et permettant aux communautés locales de bénéficier économiquement du tourisme. Se référant à la tutelle, la nouvelle réglementation permettra le développement de l’hébergement alternatif écotouristique, que ce soit des écolodges, des cabanes ou encore l’hébergement chez l’habitant. Cette orientation offrira aux touristes l’opportunité de se connecter plus profondément avec la riche diversité naturelle et culturelle du Maroc dans différentes régions.

Le patrimoine immatériel au cœur des priorités

Par ailleurs, la feuille de route 2023-2026 accorde une place prépondérante au patrimoine immatériel du Maroc. « Avec 60 % des touristes qui manifestent un intérêt pour la culture marocaine, notamment l’artisanat, leur intégration dans l’offre touristique était incontournable », assure la ministre. Deux filières transverses ont été dédiées à l’artisanat et les produits du terroir. Il s’agit de l’«Artisanat et Savoir-Faire Local», et «Gastronomie et Produits du Terroir». L’idée étant de les intégrer systématiquement dans l’ensemble des expériences touristiques des différentes régions. Chose qui stimulera les économies régionales, valorisera la culture locale, diversifiera l’offre et renforcera l’identité des destinations.
De même, plusieurs initiatives concrètes sont prévues dont la mise en place d’un marché solidaire à Agadir, conformément au contrat d’application de la feuille de route pour la région Souss-Massa. Ce marché permettra aux artisans et coopératives de vendre directement aux touristes. Pour sa part, l’Institut du monde méditerranéen à Tanger offrira des espaces dédiés à l’artisanat et aux produits du terroir. À Dakhla, des actions de commercialisation des produits locaux sont prévues dans les hôtels pour élargir les opportunités commerciales des artisans de la région. Il est également question d’installer des espaces d’expositions dans les points d’affluence des touristes. La tutelle œuvre par ailleurs à la valorisation des anciennes médinas en vue d’immerger les touristes dans l’univers artisanal marocain, favorisant ainsi leur engagement et leurs achats. Notons que d’autres actions seront progressivement mises en œuvre dans les différentes régions afin de développer des expériences culturelles authentiques centrées sur l’artisanat et les produits du terroir à l’échelle régionale.

Articles similaires

ActualitéUneVidéos

Vidéo. SOMAS : Lancement de la 4 ème Cavité GPL à Mohammedia

La Société Marocaine de Stockage (SOMAS) a lancé le 12 juillet 2024...

ActualitéUne

 Tentative d’assassinat de Donald Trump : SM le Roi adresse un message de sympathie et de solidarité

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message à M....

ActualitéUne

Décès de Leila Meziane, Présidente de la Fondation BMCE de l’éducation et de la formation

La Fondation BMCE de l’éducation et de la formation en deuil. Sa...

ActualitéUne

Une vague de chaleur de samedi à lundi dans plusieurs provinces du Royaume

Une vague de chaleur de niveau de vigilance « orange », est prévue de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux