Economie

L’inflation préoccupe les Britanniques

Les taux n’ont pas été aussi élevés en Grande-Bretagne depuis juillet 2001. La Banque centrale a justifié sa décision par un contexte de croissance économique et de demande fermes, au Royaume-Uni comme dans le reste du monde, et l’évolution préoccupante de l’inflation britannique à court terme. La hausse des prix à la consommation a atteint 2,7 % en novembre en glissement annuel, au plus haut depuis le début de cette statistique en janvier 1997. Elle évolue sans discontinuer depuis avril au-dessus de l’objectif de 2 % que se fixe la banque.
L’augmentation des taux d’intérêt était "nécessaire" , selon l’institut monétaire, "pour ramener l’inflation vers la cible à moyen terme" . Et surtout, urgente ! Car si l’inflation atteint le pic de 3%, la Banque centrale se verrait dans l’obligation d’écrire un courrier au ministre des Finances, Gordon Brown, pour s’en expliquer, ce qui serait un fait sans précédent depuis son autonomie en 1997. Du coup, la Banque centrale n’a pas attendu, comme à son habitude, la publication du rapport sur l’inflation pour modifier sa politique monétaire.
«Pendant la réunion, la Banque centrale a reçu une estimation initiale de l’inflation de décembre. Etant donné sa réaction, celle-ci était probablement beaucoup plus élevée que prévu», juge Raymond Van der Putten, économiste chez BNP Paribas, dans une note de recherche. Selon les calculs de David Hillier, économiste en chef de Barclays Capital, la hausse des prix en décembre 2006 pourrait avoir été de 2,9 %.
La Banque centrale européenne (BCE) aussi apparaît toujours aussi préoccupée par l’inflation, mais elle n’a pas pris les marchés financiers à contre-pied, en laissant le principal taux directeur de la zone euro à 3,5 %, jeudi.
Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a clarifié à cette occasion les doutes sur le calendrier monétaire de l’institut d’émission. Selon ses dires, la prochaine hausse des taux d’intérêt interviendra en mars, et non pas en février.

Articles similaires

EconomieUne

Ecoutourisme Oasien : 1,7 milliard de dirhams pour repositionner la destination Drâa Tafilalet

Positionner la région de Drâa Tafilalet comme une destination phare pour l’écotourisme...

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

Economie

Opération Marhaba 2024 : Africa Morocco Link mobilisée

L’Africa Morocco Link (AML) renforce ses dispositifs pour la saison estivale. La...

EconomieUne

La BAD dresse son bilan de mi-année : 1,26 milliard d’euros mobilisés pour le Maroc depuis début 2024

Selon la BAD, neuf projets stratégiques ont été lancés, à ce jour,...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux