L’intérêt est porté aux nouvelles technologies et à la transition énergétique

L’intérêt est porté aux nouvelles technologies et à la transition énergétique

L’intérêt est porté aux nouvelles technologies et à la transition énergétique

Les responsables marocains et français ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer conjointement pour renforcer davantage la coopération bilatérale et la hisser à la hauteur des aspirations des hautes autorités des deux pays.

Les discussions bilatérales entre Rabat et Paris se poursuivent. La visite de Bruno Le Maire, ministre français de l’économie et des finances, consacre le partenariat historique qui lie les deux pays. De nouvelles perspectives de coopération se profilent à l’horizon. L’accent est mis particulièrement sur le domaine énergétique et le digital. La visite du ministre français s’inscrit en effet dans le cadre de la poursuite des discussions bilatérales tenues en décembre dernier à Paris, en marge de la Rencontre de haut niveau.

L’orientation étant d’explorer de nouveaux domaines de coopération entre les deux pays, notamment en matière de nouvelles technologies et de transition énergétique. Lors de sa visite, Bruno Le Maire a eu des entretiens avec les membres du gouvernement dont Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, et Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. A l’issue de cette rencontre, les responsables marocains et français ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer conjointement pour renforcer davantage la coopération bilatérale et la hisser à la hauteur des aspirations des hautes autorités des deux pays. «Lors de cette rencontre, les discussions ont porté sur l’identification de nouveaux leviers pour développer les partenariats entre les opérateurs économiques marocains et français dans une logique de complémentarité à même d’améliorer la compétitivité et de contribuer à la création d’emplois dans les deux pays», relève-t-on d’un communiqué conjoint.

Et de préciser que le ministre français partage les propositions de la partie marocaine pour l’élaboration d’un nouveau pacte de production conjoint bilatéral, mutuellement bénéfique aux deux parties. Du côté du Maroc, l’accent est mis principalement sur la dynamisation du partenariat existant avec l’hexagone  dans l’optique de soutenir les  PME, et ce à travers son articulation avec le «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises». Les relations du Maroc avec l’Union européenne ont également été à l’ordre du jour de cette rencontre. Le ministre français a salué, dans ce sens, les efforts entrepris par le Royaume dans le cadre de l’harmonisation de son dispositif légal avec les normes fiscales internationales et les exigences de l’Union européenne. Les deux parties se sont, par ailleurs, félicitées de la qualité exemplaire de la coopération financière ayant contribué à la réalisation de nombreux projets structurants au Maroc. Le Maroc et la France ont également salué le bilan des travaux du comité de suivi du projet Ligne grande vitesse (LGV), installé depuis plus de 10 ans, ayant  initié une réelle dynamique de coopération ferroviaire entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *