970x250

Liquidité bancaire : Un besoin de 64,8 milliards de dirhams à fin décembre

Liquidité bancaire : Un besoin de 64,8 milliards de dirhams à fin décembre

Il s’est atténué en moyenne hebdomadaire

Le besoin de liquidité des banques ressort en atténuation à fin 2021. C’est ce que confirme Bank Al-Maghrib dans sa première note de conjoncture de l’année. Une réduction qui reflète essentiellement la hausse des réserves de change. A fin décembre, le besoin de liquidité des banques est revenu à 64,8 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire contre 71,5 milliards de dirhams un mois auparavant. «Dans ce contexte, la Banque a injecté un montant total de 82,8 milliards de dirhams, incluant 36,5 milliards de dirhams à travers les avances à 7 jours, 22,7 milliards de dirhams sous forme d’opérations de pension livrée, 23,5 milliards de dirhams via les prêts garantis et 60 millions de dirhams au titre de swap de change», explique Bank Al-Maghrib dans sa note de conjoncture. Et de préciser que «dans ces conditions, le taux interbancaire s’est maintenu à 1,50%».

Se référant à Bank Al-Maghrib, le volume journalier des échanges sur le marché interbancaire s’est établi à 3,9 milliards de dirhams. La banque centrale souligne par ailleurs qu’au niveau des marchés des actifs, le Masi, indice de référence de la Bourse de Casablanca, a clôturé l’année en appréciation. Il s’est inscrit en hausse de 2,1% à fin décembre, portant sa performance sur l’ensemble de l’année à 18,3%. A cet effet, la capitalisation boursière a atteint 690,7 milliards de dirhams marquant ainsi une progression de 18,1% depuis le début de l’année. Le volume mensuel des échanges s’est établi à fin décembre à 20,4 milliards de dirhams dont 12,3 milliards de dirhams sur le marché de blocs et 7,4 milliards de dirhams sur le marché central d’actions. «Le mois de décembre a été marqué par l’introduction en Bourse de la société Travaux généraux de construction de Casablanca (TGCC), la radiation de la société «Nexans Maroc», seule société du secteur des «Equipements électroniques et électriques» cotée à la Bourse de Casablanca, ainsi que par la suspension de la cotation de la société Centrale Danone, suite au dépôt d’un projet d’offre publique de retrait», rappelle Bank Al- Maghrib dans sa publication. Pour ce qui est du marché de change, la banque centrale observe une dépréciation de 1,07% du dirham vis-à-vis du dollar entre novembre et décembre 2021. Il est resté par ailleurs quasi stable face à l’euro.

Il est à noter que Bank Al-Maghrib a retenu au cours du mois de décembre 2021, dans le cadre des opérations d’adjudication d’achat en devises, un montant total de 670 millions de dollars, ce qui équivaut à 6,2 milliards de dirhams contre 0,5 milliards de dirhams en novembre. En ce qui concerne le marché interbancaire, le volume des échanges de devises contre dirhams s’est établi à 16,7 milliards de dirhams en novembre, en baisse de 2,3 milliards par rapport au même mois une année auparavant.

Par ailleurs, les opérations des banques avec la clientèle ont porté sur un volume de 31,7 milliards de dirhams pour les achats au comptant et à 17,9 milliards de dirhams pour ceux à terme, contre respectivement 23 milliards de dirhams et 11,7 milliards de dirhams une année auparavant. Quant aux ventes, elles ont porté sur un montant de 35,2 milliards de dirhams pour les opérations au comptant et de 3,3 milliards de dirhams pour celles à terme, après 24,6 milliards de dirhams et 3,9 milliards de dirhams respectivement. Notons que la position nette de change des banques est ressortie à -3,7 milliards de dirhams à fin novembre, contre 1,2 milliard à fin octobre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.