Liquidité des banques : Un besoin de 81 milliards de dirhams relevé à fin juillet

Liquidité des banques : Un besoin de 81 milliards de dirhams relevé à fin juillet

En hausse de 12,5 MMDH comparé à la moyenne hebdomadaire du mois précédent

Le besoin de liquidité des banques s’accentue d’un mois à l’autre. Les derniers indicateurs de Bank Al-Maghrib font état d’une appréciation de 12,5 milliards de dirhams entre le mois de juin et juillet. En effet, le besoin s’est accentué au septième mois de juillet à 81 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire contre 68,5 milliards de dirhams un mois plus tôt. «Dans ce contexte, Bank Al-Maghrib a injecté un montant total de 102 milliards de dirhams, incluant 49,1 milliards de dirhams à travers les avances à 7 jours, 24,7 milliards de dirhams sous forme d’opérations de pension livrée et 28,1 milliards de dirhams via les prêts garantis», peut-on lire de la note de conjoncture de Bank Al-Maghrib.

Et de préciser que «le taux interbancaire s’est établi à 1,5% en moyenne avec un volume moyen échangé de 3,8 milliards de dirhams». A travers sa note de conjoncture, Bank Al-Maghrib fait une lecture détaillée de la conjoncture économique nationale et internationale. Il ressort que la dynamique économique se maintient en dépit de l’incertitude qui plane. «Malgré la résurgence récente des contaminations et la propagation du variant Delta du coronavirus, les dernières données de la conjoncture internationale indiquent la poursuite de la reprise de l’activité économique», précise la banque centrale dans sa publication. Sous un autre angle, Bank Al-Maghrib relève une augmentation des émissions de bons du Trésor.

Elles se sont élevées à 12,8 milliards de dirhams en juillet après 9,4 milliards de dirhams en juin. «Ces levées ont porté à hauteur de 76,1% sur des maturités moyennes, de 10,7% sur celles courtes et de 13,3% sur celles longues, avec des taux quasi stables par rapport au mois précédent», explique Bank Al-Maghrib à cet effet.

L’encours des bons du Trésor marque pour sa part une progression de 5,3% à fin juin atteignant ainsi les 632,4 milliards de dirhams. Cette progression observée depuis le début de l’année tient compte des remboursements d’un montant de 5,2 milliards de dirhams. S’agissant des titres des OPCVM, Bank Al-Maghrib évoque dans sa note de conjoncture des souscriptions de l’ordre de 137,5 milliards de dirhams. Les rachats ont atteint pour leur part les 133,2 milliards de dirhams. A cet effet, la collecte nette s’est élevée à 4,3 milliards de dirhams à fin juillet. Ladite période a été marquée par une progression de 0,11% des indices de performance des OPCVM monétaires et ceux obligataires à court terme. Les fonds obligataires à moyen et long termes ont vu pour leur part leurs indices de performance s’améliorer de 0,06%. On note en parallèle une diminution de 0,16% des indices de performance des OPCVM actions et de 0,09% pour ceux diversifiés. A cet égard, l’actif net de ces organismes ressort à 583 milliards de dirhams, en augmentation de 0,8% d’un mois à l’autre et de 11,4% depuis le début de l’année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *