Accueil Economie L’Italie et les retombées de l’euro
Economie

L’Italie et les retombées de l’euro

L’inflation italienne a été légèrement plus forte que prévue au mois d’avril, notamment en raison de la hausse des prix du carburant et de l’alimentation, ont estimé lundi dernier des économistes à partir des prix de détail publiés par les douze principale villes de la péninsule.
L’Italie est le premier pays de la zone euro à donner une indication pour le mois en cours sur l’évolution des prix à la consommation. Rome ne figure pas parmi les villes utilisées comme étalon.
Les économistes ont dit s’attendre à ce que l’inflation des mois à venir dans la zone euro se situe globalement au niveau du plafond de 2% fixé par la banque centrale européenne (bce), bien que les cours du pétrole brut demeurent un élément imprévisible étant donné les incertitudes qui planent toujours sur la situation au Proche-Orient. L’inflation dans la troisième puissance économique de la zone est ressortie en avril à +0,4% par rapport au mois précédent alors que les économistes interrogés attendaient une progression un peu plus légère, de +0,3% après +0,1% en mars. Elle est en revanche restée stable sur un an, à +2,5% comme le mois précédent. Les économistes attendaient +2,4%, soit un léger ralentissement.
«Toutes les composantes dont on prévoyait qu’elles exercent une pression, les transports, l’hôtellerie (responsable en grande partie de la hausse de mars) et la restauration, ont progressé de manière relativement prononcée », souligne Susana Garcia, économiste chez Deutsche Bank. «Je m’attendais à davantage de retenue ce mois-ci au niveau de l’alimentation, mais (cette composante) est élevée une fois encore», ajoute-t-elle.
Jose Garcia-Zarate, économiste chez Standard & Poor’s Mms, estime de son côté que l’impact de la hausse des prix du carburant sur le secteur des transports n’est « pas une bonne nouvelle pour l’inflation de la zone euro. » La composante des transports a augmenté de 0,8% à Milan, Florence et Gènes, trois des douze villes répertoriées, reflétant l’alourdissement de la facture énergétique.

Articles similaires

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Tendances futures : Cyberattaques, les prédictions de Kaspersky pour 2023

Menace persistante. » Les cyberattaques restent une menace constante et ne présentent aucun...

Souveraineté alimentaire : L’expérience marocaine mise en avant à Dakar

Aziz Akhannouch a mis en avant la politique publique importante dans le...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie