Logistique: Une nouvelle feuille de route dévoilée

Logistique: Une nouvelle feuille de route dévoilée

Un nouveau cap pour la plate-forme logistique de Zenata. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé mardi à l’inauguration de sa deuxième tranche. La nouvelle zone porte autour de la création de 10 entrepôts couvrant une superficie de 60.000 m2.

A cet égard, le Souverain s’est enquis des différentes installations et infrastructures de la plate-forme réalisée selon les standards et normes internationaux en matière d’immobilier logistique. En marge de l’inauguration, le tableau du développement logistique a été brossé dévoilant ainsi la nouvelle feuille de route du secteur.

Depuis la mise en œuvre de la stratégie logistique en 2010, le Maroc a observé une dynamique importante, notamment en termes d’offre d’immobilier logistique de nouvelle génération. Dans sa présentation, Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, a souligné que l’offre a triplé dans la région du Grand Casablanca qui comprend à la fois la zone de Mita dans la préfecture d’Ain Sbaâ et Zenata à Mohammedia.

La superficie globale des zones logistiques de la région a atteint à ce jour les 600 mille mètres carrés. «Pour cette offre d’immobilier logistique de qualité, des standards internationaux ont été adoptés. Ces plates-formes disposent de capacités importantes permettant de massifier les différents flux de marchandises et bénéficient d’une connexion efficace aux infrastructures de transport», révèle le ministre.

Lesdites zones proposent, en effet, à leurs utilisateurs une offre de service et d’équipements intégrée : centres d’affaires, parking, services pour les véhicules et services administratifs pour faciliter le traitement des marchandises. En termes de gouvernance, l’Agence marocaine de développement de la logistique, ayant vu le jour en 2012, a pour mission la mise en œuvre de la stratégie sur plusieurs niveaux. De même, la création de l’observatoire marocain de la compétitivité logistique est venue consolider les outils de la bonne gouvernance et renforcer la synergie public-privé dans ce sens.

L’accélération de l’opérationnalisation de la stratégie logistique est le grand titre de la période à venir. Ainsi, un plan d’action ambitieux a été dévoilé dans ce sens fixant ainsi les priorités à l’horizon 2020. Premier défi à relever : la finalisation des schémas logistiques régionaux et la signature des contrats d’application y afférents. Le but étant d’assurer un développement progressif des zones logistiques en adéquation avec l’évolution de la demande. Plusieurs chantiers verront le jour notamment en termes de structuration de la logistique urbaine et rurale.

De même, la nouvelle feuille de route prévoit la création d’un opérateur logistique public spécialisé dans l’aménagement des zones logistiques, l’accompagnement et la mise à niveau des opérateurs logisticiens nationaux et l’attraction d’opérateurs internationaux de référence dans le secteur. Quant au volet formation, M. Rabbah a indiqué que les offres seront renforcées tant bien sur le plan quantitatif que qualitatif.

Les mécanismes seront, par ailleurs, rééquilibrés assurant ainsi l’adéquation entre l’offre et la demande. Autre perspective : un partenariat entre l’État et l’Agence marocaine de développement de la logistique. Ce projet en cours de préparation permettra d’encadrer la mise en œuvre de la stratégie logistique et de sécuriser les moyens et ressources nécessaires.

7 conventions pour dynamiser la cadence

Sept conventions ont été ratifiées mardi pour l’accélération de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. Dans ce sens, trois contrats d’application pour la période 2014-2020 relatifs à l’amélioration de la compétitivité logistique des flux de matériaux de construction, d’import-export et de distribution interne ont été conclus.

De même, un contrat d’application pour la même période a été finalisé en vue de développer la formation et des compétences logistiques. Les partenaires public-privé ont signé une convention-cadre pour la mobilisation du foncier public pour le développement du réseau national des zones logistiques multi-flux et l’aménagement de la desserte nord du port de Casablanca à la zone logistique de Zenata.

L’état s’est, par ailleurs, associé à la CGEM pour assurer l’organisation et le fonctionnement de l’observatoire marocain de la compétitivité logistique.

Avec Map

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *