L’ONCA lance un nouveau programme

L’ONCA lance un nouveau programme

Les agriculteurs et acteurs locaux de la région de Laâyoune Sakia El Hamra bénéficieront de nouvelles sessions de formation, d’information et de sensibilisation organisées par l’Office national du conseil agricole (ONCA) dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030».
La Direction régionale de l’Office national du conseil agricole de Laâyoune Sakia El Hamra accompagne et encadre les agriculteurs dans le cadre du développement des filières de production de la région le long de la chaîne de valeur en matière de technique de production, de commercialisation, de gestion des exploitations et de protection des plantes.

Pour se faire, celle-ci a lancé récemment un appel d’offres pour l’organisation de journées d’information et de sensibilisation au profit des agriculteurs bénéficiaires des projets Piliers II de la région, et qui portent sur le renforcement des capacités des acteurs locaux, tout en leur inculquant de nouveaux savoirs les incitant à adopter les bonnes pratiques dans la gestion de leurs projets agricoles, et ce pour participer dans le développement d’une agriculture solidaire.
Ces journées de sensibilisation seront exécutées au niveau des douars et provinces de la région et seront animées par des spécialistes. Elles ont pour but de prodiguer aux agriculteurs de nouveaux savoirs et connaissances agricoles et permettre ainsi un accompagnement approprié devant conduire à l’amélioration de leurs pratiques agricoles et par conséquent leur productivité et revenu.

La première formation portera sur le couscous et traitera les principales techniques de commercialisation et de valorisation à adopter par l’agriculteur pour commercialiser son produit, notamment les nouveaux canaux de marketing et e-commerce.
La deuxième formation traitera les viandes rouges, ainsi que les principales actions à respecter par l’éleveur pour augmenter la production de la viande rouge cameline, ovine et caprine et pouvoir la valoriser pour avoir à la fin un produit de qualité sur le produit sanitaire, nutritionnel et concurrentiel.
A noter que l’exploitation agricole dans la région de Laâyoune Sakia El Hamra reste difficile, à cause de la rudesse des conditions climatiques d’une part, et d’autre part, par manque de ressources en eau et des terres fertiles. Par contre, l’activité pastorale revêt une grande importance vu l’étendu des parcours, mais aussi grâce à l’ancrage de cette activité dans le vécu de la population locale.

Vu l’importance de ce secteur, l’État s’y est beaucoup investi. Ainsi, un vaste programme (programme national de lutte contre les effets de la sécheresse) a été lancé pour développer le secteur.
En effet, deux cliniques vétérinaires sont mises en place à Laâyoune et Boujdour et un centre de recherche sur les camelins est en fonction à Laâyoune. D’un autre côté, d’importantes subventions sont accordées aux éleveurs pour l’achat du bétail, l’amélioration des techniques d’élevage, la subvention des aliments de bétail, l’abreuvage du cheptel par des camions citernes, la création des points d’eau et enfin, l’encadrement vétérinaires lors des différentes campagnes de vaccination. L’État a autorisé l’importation du camelin de la Mauritanie et du Sénégal, ainsi que l’introduction de nouvelles races (ovins, caprins…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *