Economie

Madari appelle à la consolidation de la coopération Maroco-Iranienne

Le responsable iranien a plaidé, dans ce cadre, pour la conclusion d’accords entre les deux pays à court, moyen et long termes dans divers domaines économiques, soulignant le rôle que peut jouer le groupe de l’Office chérifien des phosphates (OCP) dans les relations bilatérales. Intervenant à l’occasion de sa visite au siège de l’OCP, M. Madari a indiqué que son pays importe jusqu’à 100 % de ses besoins en phosphates du Maroc, appelant à saisir les opportunités offertes de part et d’autre. Le responsable iranien a souligné, par ailleurs, l’importance de prendre les mesures nécessaires en vue de faciliter le stockage et l’acheminement de certaines marchandises iraniennes ou marocaines vers leurs destinations respectives à moindre coût. M. Madari a d’autre part exprimé sa gratitude pour la haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI et la solidarité du gouvernement et du peuple marocains avec l’Iran suite au tremblement de terre qui a secoué la ville de Bam. De son côté, le directeur général de l’OCP, M. Mourad Chérif, a souligné l’importance de l’industrie du phosphate qui a permis d’établir des relations étroites entre le Groupe marocain et ses partenaires iraniens. M. Chérif a indiqué que le Groupe a couvert, durant les dix dernières années, entre 25 et 50 pc des importations iraniennes notamment en acide phosphorique, en bio-engrais et en ammoniac, révélant que les deux parties sont en cours de finaliser un accord pour satisfaire 50 pc des besoins de l’Iran en acide phosphorique. S’agissant du phosphate brut, il a fait savoir que l’année 2003 a enregistré un développement notable dans l’exportation des phosphates vers l’Iran après avoir accusé un recul durant les quatre précédentes années. Le directeur général de l’OCP a exprimé l’ambition de son groupe d’augmenter le niveau des échanges bilatéraux en matière du souffre et de l’ammoniac dans le cadre d’accords à long terme. Ces accords, selon lui, devraient être axés, d’une part, sur les exportations notamment du phosphate brut et de l’acide phosphorique pour couvrir 50 à 60 pc des besoins iraniens, et d’autre part, sur l’importation de 200.000 à 400.000 tonnes de souffre iranien.

Articles similaires

EconomieUne

Intrepid Travel promeut le tourisme durable à Beni Mellal-Khénifra

Il a tenu une conférence de presse pour présenter ses orientations stratégiques

EconomieUne

Exprimé par les professionnels du secteur : Le marché boursier, un outil efficace pour le développement du secteur automobile

M. Mezzour a appelé à dépasser les frontières du marché national pour...

Economie

Gestion des situations d’urgence : La CDG organise un exercice d’évacuation de son siège

La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a organisé, mercredi matin,...

Economie

Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) : Un actif net de 85,49 milliards de dirhams à fin 2023

85,49 milliards de dirhams, telle est la valeur globale de l’actif net...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux