Malgré une baisse de rentabilité : Les banques ont fait preuve de résilience en 2020

Malgré une baisse de rentabilité : Les banques ont fait preuve de résilience  en 2020

Bank Al-Maghrib a publié ce mardi la 17ème édition du rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2020. Face aux conséquences de la pandémie qui ont induit une récession économique au niveau national, Bank Al-Maghrib a pris un ensemble de mesures pour assurer un financement approprié de l’économie et soutenir le secteur bancaire.

Au plan de la politique monétaire, ces mesures ont porté sur la baisse du taux directeur de 75 points de base à 1,5 et libéré intégralement le compte de la réserve obligatoire au profit des banques. La banque centrale a aussi élargi le collatéral éligible aux opérations de recours aux avances en liquidité et assoupli ses conditions de refinancement, notamment des crédits destinés aux TPME. Il faut aussi relever la mise en place des lignes de refinancement à travers les banques pour couvrir les besoins des banques participatives et des associations de micro-crédit. Au plan prudentiel, Bank Al-Maghrib a introduit des allègements temporaires pour accompagner le secteur bancaire et consolider sa solidité. Comme l’a signalé Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, ces assouplissements temporaires portent sur le relâchement des coussins réglementaires de liquidité jusqu’à fin juin 2020 ainsi que des coussins de fonds propres à hauteur de 50 points de base jusqu’à fin juin 2022.

En parallèle, la banque centrale a appelé les établissements de crédit à suspendre la distribution de dividendes au titre des résultats de 2019 et les a invités à constituer de manière préventive des provisions à caractère général pour se prémunir contre la hausse attendue des risques de crédit. Concernant la solvabilité du secteur, la Banque centrale relève que les fondamentaux solides pré-crise et les mesures prudentielles ont permis de maintenir les ratios des fonds propres à 15,7% pour le ratio moyen de solvabilité et à 11,4% pour le ratio moyen de fonds propres de catégorie 1 à fin 2020 et ce en dépit d’une hausse de la sinistralité à 8,2% et une baisse des résultats bancaires de 43%. Sur la base consolidée, la rentabilité des 11 groupes bancaires a baissé de moitié. Le RNPG a baissé de 52,5% en 2020 contre une hausse de 2,7% en 2019. Le coût du risque s’est établi à 20,5 en 2020 contre 8,8 en 2019. Cette résilience a été confirmée par les résultats des stress tests effectués par les banques et par Bank Al-Maghrib au 2ème et 4ème trimestre de 2020.

Sur le plan de la liquidité, la situation des banques est restée confortable à la faveur des mesures prises par la banque. «Au plan de la supervision bancaire, la banque a dû s’adapter au contexte de la crise sanitaire et économique à travers un monitoring des sources de risque prioritaires et une attention renforcée à tout ce qui touche la protection de la clientèle», souligne Bank Al-Maghrib.
La banque a également finalisé une série de réformes réglementaires, décalées en raison de la crise, et qui ont été adoptées en 2021.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *