Accueil Economie Marchica : 130 millions DH pour un centre commercial
EconomieUne

Marchica : 130 millions DH pour un centre commercial

Situé sur la corniche de Nador

MarchicaMed vient de lancer un concours architectural pour la conception et le suivi des travaux de réalisation d’un centre commercial au niveau de la corniche de Nador. Ce projet est situé dans la zone Sidi Ali, sur une superficie de 15.000 m². En effet, le terrain d’assiette du projet se situe sur la nouvelle corniche de la ville, sur les bords de la lagune de Marchica. Il est accessible via la voie de la corniche et par la route N°15 depuis la cité d’Atalayoun. Il est aussi accessible par mer depuis la nouvelle marina de Sidi Ali.
Ce chantier rentre dans le cadre du projet d’Atalayoun Golf Resort. Le coût estimé du projet s’élève à 130 MDH (HT). La vocation du projet est orientée principalement vers le loisir et la convenance, tout en proposant une composante «shopping et mode». Cet espace devra abriter donc une galerie de convenance et destination qui s’étale sur 1.900 m² avec une capacité atteignant 10 magasins d’une superficie moyenne de 278 m². Il est composé d’un supermarché et d’une zone de service qui prend en charge les besoins quotidiens des habitants de la zone. Ce centre accueillera également une galerie commerciale sur une superficie de 7.600 m² avec une offre diversifiée de détaillants (40 magasins d’une taille moyenne de 169 m²).

La partie loisir du projet devra pour sa part tirer le meilleur parti de la vue côtière. Cet endroit s’étend sur 4.500 m² et comptera 70 magasins d’une superficie moyenne de 318 m². Cela englobera un espace food hall, un centre de divertissement familial et un cinéma. Pour ce faire, les projets proposés devront répondre à plusieurs critères dont l’originalité, la pertinence, l’intelligence créative ainsi que l’insertion du projet dans le site et son voisinage urbain. «Le parti architectural devra rechercher le meilleur fonctionnement général des bâtiments envisagés, tant au niveau de sa propre configuration d’aménagement que de son intégration dans le site existant. Une importance particulière doit être accordée à la recherche d’un parti d’aménagement donnant une grande importance à l’intégration paysagère et à la qualité des espaces verts et paysagers ainsi que l’exploitation des vues sur le site. Outre la recherche d’une meilleure qualité architecturale et fonctionnelle du bâtiment, il sera doté d’équipements de confort offert par des matériaux chaleureux et un éclairage naturel», relève MarchicaMed. De ce fait, l’architecte devra proposer également une solution pour les parkings.

Le projet devrait ainsi proposer des solutions de couvertures des espaces de circulation afin de les protéger, dans la mesure du possible, contre les aléas climatiques. A noter que la cité d’Atalayoun est une presqu’île qui tirerait son nom du mot «Talaouine» signifiant «sources d’eau» en amazigh. Le haut de la presqu’île offre une vue imprenable sur toute la lagune de Marchica. Dans l’ensemble le port de plaisance permettra aux plaisanciers désireux de faire une halte sur ce site de séjourner aux établissements hôteliers haut de gamme en cours de réalisation ou de bénéficier des prestations de l’Académie de golf. La cité d’Atalayoun comprend des villas et des appartements. Avec un parcours de golf de 18 trous et de l’Académie de golf, le Atalayoun Golf Resort est dédié autant aux joueurs amateurs qu’aux joueurs professionnels souhaitant s’entraîner ou perfectionner leur technique.

Articles similaires

Diplomatie d’affaires

L’inauguration de la réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne...

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux