Maroc: Des marchés publics en toute transparence

Maroc: Des marchés  publics  en toute transparence

La Commission nationale de la commande publique (CNCP) commence déjà à se renforcer. En effet, nouvellement créée, la Commission vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour un projet des plus ambitieux. Il s’agit de la conception et la mise en œuvre d’un système de gestion informatisé destiné à améliorer la gestion des réclamations des marchés publics.

Un projet qui permettra à la CNCP d’offrir des services efficaces, transparents et dans des délais plus courts aussi bien aux acheteurs publics qu’aux entreprises œuvrant dans les marchés publics au Maroc. Aussi, il permettra de renforcer les capacités institutionnelles des fonctions de la CNCP afin d’apporter un meilleur appui aux marchés publics, notamment dans la gestion et suivi des réclamations.

À noter que ce projet, financé par le don IDF (Fonds de développement institutionnel) de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) accordé au gouvernement, comprend toutes les structures de la CNCP au sein du Secrétariat général du gouvernement (SGG). Il se décline en trois composantes. La première concerne le développement d’un programme de la formation harmonisé et formation des formateurs en marchés publics. La deuxième composante est relative à la mise en place d’un système d’information pour la gestion des réclamations dans les marchés publics.

Et, enfin, la dernière porte sur la rédaction des textes et arrêtés d’application relatifs au nouveau décret des marchés publics. Cependant, l’appel à manifestation d’intérêt ne concerne que la deuxième composante du projet. De ce fait, les services de consultant seront axés notamment sur la fourniture, l’installation et la mise en œuvre du portail web de la CNCP et d’une solution progicielle intégrée de dématérialisation couvrant les processus et les workflows de traitement des consultations et des réclamations déposées auprès de la CNCP ainsi que de l’ensemble des prestations de formation, d’assistance technique et de maintenance y afférentes pour le compte du SGG.

Dans ce sens, le SGG, chargé de l’exécution du projet, invite les candidats admissibles (bureaux d’études, cabinets de consultants et autres) à manifester leur intérêt pour fournir les services décrits dans l’encadré (voir page 5).

Aussi, les consultants intéressés devront fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des services demandés. À noter que des consultants peuvent s’associer pour renforcer leurs compétences respectives.

Ainsi, un consultant sera sélectionné d’après certains critères (Voir encadré page 5), le tout selon la méthode de sélection basée sur les qualifications (SBQ) telle que décrite dans les directives da la Banque mondiale pour la sélection et emploi de consultants, édition courante.

Cependant, pour prétendre à être sélectionnés, les consultants devront déposer leurs manifestations d’intérêt au Bureau d’ordre central du SGG, ou les transmettre par courrier ou fac-similé, ou par courrier électronique avec la mention, au plus tard le 30 mai.

Ce que veut la CNCP

L’appel à manifestation d’intérêt, lancé par la Commission nationale de la commande publique (CNCP), est relatif à six services déclinés dans les étapes suivantes :
– Etude de l’existant et cadrage du besoin, en élaborant le diagnostic de l’environnement institutionnel, humain, financier et administratif de la nouvelle CNCP.
– Etude et conception détaillée de la solution.

– Développement, intégration, paramétrage et recette.

– Fourniture des licences, mise en production, déploiement, assistance à l’hébergement et au démarrage.

– Formation et transfert de compétences.

– Assistance post-démarrage, audit et maintenance corrective et évolutive.
De plus, la solution mise en œuvre devra assurer l’interopérabilité avec les systèmes d’information des autres instances œuvrant dans le domaine des marchés publics, notamment la Trésorerie Générale du Royaume «www.marchespublics.ma» et l’Instance centrale de prévention de la corruption «www.icpc.ma».

Des critères de sélection pointus…

Les critères de sélection du prestataire pour la conception et la mise en œuvre d’un système de gestion informatisé destiné à améliorer la gestion des réclamations des marchés publics pour le compte de la CNCP ont été définis comme suit :
– Une forte expérience dans la conception et la réalisation de systèmes informatiques.

– Une parfaite connaissance des structures administratives et de leur fonctionnement.

– Une compétence prouvée dans la réingénierie des processus.

– Une compétence prouvée dans le domaine juridique et particulièrement dans les marchés publics.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *