Maroc PME dresse le bilan de ses programmes

Maroc PME dresse le bilan de ses programmes

Mowakaba, Istitmar, Tatwir-croissance verte, Nawat… pour accompagner les TPME

«Nous ne nous sommes pas effondrés au Maroc pendant la pandémie», souligne le responsable gouvernemental. Pour lui, tous les secteurs industriels ont retrouvé «un chiffre d’affaires supérieur à 2019 malgré le contexte de pandémie».

«65% de nos exportations marocaines sont vertes». Le taux précisé, mardi à Rabat, par Moulay Hafid Elalamy, lors de la présentation du programme «Tatwir-croissance verte» entre autres réalisations de l’Agence Maroc PME, dénote sa volonté de mieux instaurer la décarbonation. Comme l’explicite le ministre de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, «l’accompagnement des petites entreprises pour faire leur production avec de l’énergie verte contribuera à réduire la forte taxe carbone en Europe dont la mise en place est prévue à partir de 2023 pour taxer tous les produits importés en Europe et fabriqués avec de l’énergie carbonée». Outre ce programme, il présente d’autres réalisations relatives à la nouvelle génération des programmes d’appui des TPME industrielles. Le tout en tenant à la «substitution» par le produit national. Dans ce sens, il évoque le montant de 34 milliards DH consacré à cette substitution.

Aller au-delà des 34 milliards DH

«Nous voyons la capacité du Maroc à substituer ces 34 milliards DH par an avec du produit national de meilleure qualité, compétitif et moins cher. Ce qui nous amène à ne pas nous arrêter à ce niveau-là», avance le ministre. A ce propos, il ressort la banque de projets à laquelle ont contribué Maroc PME, les CRI, les banques, la CGEM et les Chambres de commerce. «Ce projet a donné de très bons résultats», enchaîne-t-il concernant cette banque. Mieux encore, il s’exprime sur une enveloppe de 183 milliards DH destinée à l’import de produits divers et variés par an de l’étranger. Un montant d’où sont tirés les 34 milliards DH en question. «Nous avons pris en main 34 milliards DH qui sont substituables et que nous pouvons transformer à partir de produits marocains», détaille-t-il en laissant entendre sa volonté de puiser davantage dans les 183 milliards DH pour de «bonnes surprises».
Par l’occasion, il s’exprime sur l’intérêt d’arrêter l’import. La finalité ultime étant pour lui de capitaliser sur l’élan d’innovation marocaine.

Les exceptions en contexte de Covid

«Les difficultés de la pandémie ont démontré aux Marocains les capacités de notre pays en innovation. Nous n’allons pas lâcher ce déclenchement d’innovation», poursuit-il. Comme il s’en félicite, des jeunes et moins jeunes ont fabriqué des produits assez importants. «Nous ne nous sommes pas effondrés au Maroc pendant la pandémie», ajoute le responsable gouvernemental. Pour lui, tous les secteurs industriels ont retrouvé «un chiffre d’affaires supérieur à 2019 malgré le contexte de pandémie». L’aéronautique étant le seul à subir une baisse de 10 à 15%. Aussi, le textile a, selon lui, «un peu repris sa souffrance». «Cependant, l’industrie marocaine est résiliente», tempère-t-il en s’exprimant également sur la numérisation.
Pour lui, le digital n’a jamais aussi marché qu’en temps de pandémie. «Nous y avons gagné 5 ans et nous allons en voir les fruits concrètement dans les prochains mois. La pandémie nous a aidés à accélérer des process dont le digital», avance-t-il en rappelant que les programmes d’accompagnement des TPME déployés à travers Maroc PME dans le cadre du Plan de relance industrielle interviennent en exécution du discours royal du 29 juillet 2018. Il en ressort un bilan «très positif».

Plus de 120% d’auto-entrepreneurs en 2020

Concernant l’écosystème entrepreneurial, le nombre d’auto-entrepreneurs inscrits a augmenté en 2020 de 120% pour atteindre 286.020. Cette tendance haussière s’est poursuivie au cours de 2021 pour atteindre 307.937 auto-entrepreneurs à fin mars 2021. Aussi, 624 actions d’accompagnement en conseil et expertise technique ont également été déployées au profit des TPME pour les accompagner dans la reprise de leurs activités post-confinement. De plus, une nouvelle génération de programmes d’accompagnement des TPME a été déployée à travers l’agence dans le cadre du Plan de relance industrielle.

Outre «Tatwir-croissance verte», le programme «Nawat» accompagne les TPE, auto-entrepreneurs et porteurs de projets pour réussir le montage de leurs projets, avoir accès au financement et assurer la pérennité et le développement de leurs activités. Le nombre de bénéficiaires ciblés du programme est de 10.000 par an dont 6.000 TPE et 4.000 auto-entrepreneurs et porteurs de projets. Le premier mois de déploiement du programme (avril 2021) a permis d’accompagner 900 bénéficiaires dont 600 TPE et 300 auto-entrepreneurs et porteurs de projets. De plus, le programme «Tatwir-startup» est destiné à accompagner de bout en bout les porteurs de projets de start-up de l’idée jusqu’à l’industrialisation, en passant par les différentes phases d’incubation. Pour rappel, le portail de Maroc PME est lancé dans une nouvelle peau pour y faciliter l’accès des TPME.

Une forte demande de programmes d’accompagnement des TPME

Comme le précise Brahim Arejdal, directeur général de Maroc PME, il y une «forte demande de programmes d’accompagnement des TPME». Il s’agit notamment des programmes classiques «Mowakaba» et «Istitmar» qui ont été améliorés, enrichis et simplifiés. En détail, le nombre de projets ayant bénéficié de l’appui à l’investissement en 2020 dans le cadre du programme Istitmar a atteint 229, soit une hausse de 50% par rapport à 2019 (152 projets en 2019) et de 138% par rapport à 2018 (96 projets en 2018). Ces projets ont permis de générer un investissement global de 2,8 MMDH et 25.357 emplois directs et indirects, dont 15.960 emplois directs engagés.

Quant au programme d’appui en expertise technique et conseil Mowakaba, le nombre de TPME bénéficiaires a augmenté en 2020 de 58% par rapport à 2019 et de 78% si on compare avec 2018. Mieux encore, les actions déployées à travers l’agence en 2020 pour faire face à la pandémie Covid-19 ont concerné 77 projets d’investissement en équipements portés par des TPME nationales. Celles-ci ont bénéficié de soutien financier de l’agence ayant généré un investissement global de 544 millions DH et la création de 4.325 emplois directs et indirects, en pleine crise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *