Maroc : Un déficit budgétaire de 28,8 milliards dh dégagé à fin mai

Maroc : Un déficit budgétaire de 28,8 milliards dh dégagé à fin mai

Le déficit de la trésorerie nationale se creuse davantage. Le bilan arrêté à fin mai 2013 dégage un déficit budgétaire de 28,8 milliards de dirhams une année auparavant. En revanche, la tendance est à la baisse pour le Trésor national. Les chiffres à fin mai ressortent un repli principalement au niveau des recettes encaissées.

Au titre du cinquième mois de l’année, les recettes ordinaires ont perdu 0,8% de leur niveau comparativement au même mois de l’année dernière pour s’établir à 79 milliards de dirhams. Et pour cause : les recettes non fiscales ont augmenté de 19,1%, les droits d’enregistrement et de timbre de 1,3% au moment où les impots directs, les droits de douanes et les impôts indirects se sont inscrits en nette dégringolade.

Se référant aux statistiques fournies par la Trésorerie générale du Royaume, les recettes fiscales se sont élevées à 70 milliards de dirhams à fin mai, soit un repli de 2,5% en glissement annuel. Une variation négative due principalement à une légère baisse de la fiscalité domestique (0,5%) et un fléchissement de 6,3% des recettes douanières atteignant ainsi les 21,7 milliards de dirhams contre 23,2 milliards une année auparavant.

Par ailleurs, le taux global d’engagement est passé de 46% en mai 2012 à 4% au titre de la cinquième année en cours, et ce pour des engagements de dépenses de l’ordre de 192,5 milliards de dirhams à fin mai 2013. Ainsi, le taux d’émission sur engagement s’est élevé à 73% contre 76% en une année. En outre, les dépenses émises au titre du budget général se sont fixées autour des 117,4 milliards de dirhams marquant une hausse de 5,3% par rapport à fin mai 2012.

«Cette évolution s’explique principalement par une amélioration de 8,3% des dépenses de fonctionnement ainsi que de 13,7% des dépenses d’investissement conjuguées à une baisse de 13,7% des charges de la dette budgétisée», explique la trésorerie dans son bilan mensuel. S’agissant des dépenses de personnel, 41 milliards de dirhams de salaires ont été servis par la Trésorerie générale du Royaume à fin mai soit une évolution de 3,9% de leur niveau pour la même période de l’année précédente. Même constat pour les salaires servis par le Centre national de traitements. Le montant versé au titre du mois de mai est de 36,4 milliards de dirhams grimpant ainsi de 5,2%.

Le solde ordinaire a, pour sa part, été négatif à fin mai 2013. Il s’est soldé à 14,8 milliards de dirhams contre 6,5 milliards l’année précédente. Les dépenses d’investissement émises ont, quant à elles, évolué de 13,7% pour atteindre les 17,5 milliards de dirhams à fin mai. Pour la même période, l’encours de la dette intérieure a grimpé de 8,2% s’élevant ainsi à 387,9 milliards de dirhams.

Notons que le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 26,5 milliards de dirhams, et ce compte tenu d’un besoin de financement de 33,1 milliards de dirhams, et d’un flux net positif de 6,7 milliards de dirhams du financement extérieur.

Le Trésor a bénéficié durant le mois de mai de plusieurs prêts de l’ordre de 9,3 milliards de dirhams. Il a par ailleurs eu recours au marché interbancaire pour 2 milliards de dirhams contre 1,5 milliard au titre du mois de mai 2012.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *