EconomieUne

Marrakech : Le projet de l’autoroute de contournement Est avance

© D.R

Ce projet s’ajoute à une liste de chantiers visant le désengorgement des villes et l’amélioration de la mobilité urbaine.

Infrastructures : Plusieurs projets d’infrastructures sont actuellement en préparation. Dernier en date, celui de l’autoroute de contournement est de Marrakech. Celle-ci devra relier l’autoroute A3 à la RN7, en interceptant la RN8 menant vers Beni Mellal, la RN9 allant vers Ouarzazate et la RP2017 menant vers l’Ourika, avec comme principal objectif de raccourcir significativement la distance et le temps de parcours des usagers pour les différentes destinations. Ce chantier s’ajoute à d’autres initiatives visant le désengorgement des villes et l’amélioration de la mobilité urbaine. Les détails.

Le trafic autoroutier et routier continue d’augmenter nécessitant le renforcement de l’infrastructure qui accompagne cette évolution. Plusieurs axes stratégiques sont en ce moment objet de mise à niveau et d’autres devraient être appuyés par de nouveaux projets. Actuellement, le ministère de l’équipement et de l’eau s’attelle à la réalisation de l’autoroute de contournement autoroutier Est de Marrakech. En effet, il vient de lancer l’étude d’actualisation y afférente.

Ce projet a pour objectifs d’améliorer les conditions de déplacement des usagers. Il devra relier l’autoroute A3 à la RN7, en interceptant la RN8 menant vers Beni Mellal, la RN9 allant vers Ouarzazate et la RP2017 menant vers l’Ourika, avec comme principal objectif de raccourcir significativement la distance et le temps de parcours des usagers pour les différentes destinations.
«Cette liaison permettrait d’assurer un accès direct à la RN8, la RN9 et la RN7 depuis le nord de la ville de Marrakech, évitant ainsi aux trafics de transit de traverser la ville ocre, ce qui raccourcira considérablement le temps de parcours», explique le même département soulignant que ce contournement interceptera également la future autoroute Marrakech-Béni Mellal et permettra au trafic en provenance du Nord de rejoindre les villes de Kelaa des Sraghna et de Béni Mellal en contournant la ville de Marrakech. A travers cette étude le ministère veut apporter des solutions appropriées sur les plans d’aménagement, de coûts et de satisfaction des besoins sur la base d’études techniques, économiques et environnementales pertinentes.

«Dans le cadre du développement et de la modernisation du réseau routier national, le ministère de l’équipement et de l’eau œuvre pour améliorer les conditions de déplacement des usagers en mettant en place plusieurs programmes ambitieux dont les principaux axes sont aujourd’hui centrés autour de l’usager, de sa sécurité et de ses besoins», relève la même source. Et d’argumenter : «L’examen de l’offre en transport existante autour de la ville de Marrakech a fait ressortir un besoin pour la création d’un contournement Est de la ville de Marrakech en interceptant la RN8, la RN9 et la RN7 menant vers la ville de Taroudant».

Le ministère note dans cette perspective que l’autoroute de contournement Est de la ville de Marrakech est un projet d’aménagement du territoire par excellence qui va permettre d’offrir, de par sa position géographique et sa connexion au réseau routier et autoroutier, des opportunités importantes pour l’accélération du développement socio-économique et touristique d’un large périmètre au Centre-Est du pays en renforçant leur compétitivité. «Ce projet aura certainement des effets structurants sur ces espaces économiques.
Il s’agit de faire émerger en surface les potentiels de croissance cachés et actuellement étouffés des provinces traversées à cause des contraintes régionales et leur permettre de créer des richesses et contribuer au développement global du pays», précise la même source. Une étude préliminaire devra être réalisée.
A ce stade, elle sera axée sur le développement des variantes pour l’axe autoroutier de contournement Est de Marrakech, la proposition de couloirs potentiels et l’esquisse de solutions pertinentes qui les composent. L’étude de trafic et d’exploitation devra se baser pour sa part sur 2030 comme échéance pour la mise en service et 2035, 2040, 2045 et 2050 comme horizons pour les prévisions de trafics.

Comme le relève la même source, après la mise en perspective de l’ensemble des éléments caractérisant la demande et l’offre en matière de transport aussi bien en condition actuelle que future et à la fois pour les voyageurs et les marchandises et une fois la constitution des matrices de la demande de trafic finalisée et validée, des modèles de trafics seront conçus pour les besoins de l’étude. «Les modèles de prévision de trafic doivent être capables d’expliquer les croissances de trafics passées en tenant compte de la concurrence modale et se baseront sur plusieurs facteurs comme les facteurs démographiques (population, …), les facteurs économiques (PIB, PIB/hab,…), les facteurs géographiques (répartitions des populations, des activités, des équipements, …), ….», rapporte le ministère. Il faut dire que ce projet s’ajoute à une liste de chantiers visant le désengorgement des villes et l’amélioration de la mobilité urbaine. D’ailleurs, le même département avait lancé récemment l’étude de définition de l’autoroute de connexion entre les autoroutes Rabat-Casablanca continentale, Rabat-Fès et Kénitra-Tanger.

Ce projet vise à établir une nouvelle infrastructure autoroutière contournant Rabat pour les usagers des axes Rabat-Casablanca, Rabat-Fès et Kénitra-Tanger, réduisant ainsi les distances et les temps de trajet. Il permet d’offrir une alternative aux usagers venant de Fès pour rejoindre Tanger ou Casablanca, évitant ainsi le passage actuel par la route nationale N° 6. A ce propos, le ministère avait précisé: «Ce grand chantier s’inscrit comme une pièce maîtresse des transformations infrastructurelles, symbole d’un Maroc résolument tourné vers l’avenir. En répondant aux besoins croissants en mobilité et en ouvrant de nouvelles perspectives de développement socio-économique pour les trois régions Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima».

Articles similaires

SociétéUne

Aïd Al Adha: Grâce Royale au profit de 1484 personnes

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu...

ActualitéUne

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplira lundi la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accomplira...

ActualitéUne

Opération « Marhaba 2024 »: Arrivée du premier navire au port d’Al Hoceima

Le premier navire transportant environ 220 Marocains résidant à l’étranger (MRE) et...

ActualitéUne

L’ONEE appelle à rationaliser la consommation de l’eau potable

L’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) – Branche Eau-...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux