Marrakech se dotera bientôt d’un nouvel Ecocentre

Marrakech se dotera bientôt  d’un nouvel Ecocentre

Avec une capacité de traitement de déchets de plus de 1900 tonnes par an

La réalisation de ce projet devra permettre d’économiser les dépenses dans la gestion des déchets pour la commune de Mechouar-Kasba et créer des emplois pour le tri-valorisation des déchets.

Aujourd’hui, les déchets sont considérés un peu partout dans le monde comme une matière première inépuisable. En raison de leur abondance et la faiblesse de leur coût d’acquisition, ils constituent une matière de plus en plus recherchée. En effet, l’urbanisation et l’accroissement de la population génèrent des déchets non-biodégradables (plastiques, piles, emballages). Au Maroc, des métiers et un écosystème se sont développés autour de cette chaîne. En effet, les récupérateurs informels des déchets en constituent un maillon important. Leur principal travail consiste à trier et récupérer ces matières ayant une valeur marchande. Sur le plan régional, des initiatives de recyclage et de la gestion des déchets sont en cours pour l’organisation des filières de «recyclage-valorisation» de certains flux de déchets via le tri à la source et la collecte sélective à l’exemple de l’Ecocentre qui sera situé à Méchouar-Kasba à Marrakech dont l’objectif sera de s’aligner avec le programme de développement régional. Ce dernier soutient la généralisation du tri, le recyclage et la valorisation des déchets solides. L’étude architecturale et le suivi des travaux de construction de cet Ecocentre viennent d’être lancés par le ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement.

Caractéristiques du projet

Ce projet sera construit sur une superficie de 1000 mètres carrés étalée sur une parcelle globale de 7000 mètres carrés. Sa réalisation devra s’aligner aux mesures d’efficacité énergétique. A ce stade, il est prévu que la capacité de traitement des déchets de cet Ecocentre soit de 5,3 tonnes par jour ce qui représente 1917 tonnes de déchets par an : 730 tonnes par an de papier carton, 913 t/an de plastique, 91 t/an d’aluminium, 183 t/an de verre. Les déchets recyclables seront collectés par un tri sélectif à la source, à l’exemple du papier ou encore le plastique produit par les riads, restaurants, bureaux et administrations, commerces, foyers individuels.
L’Ecocentre sera équipé de deux plates-formes de tri. Ainsi, le premier tri est pour séparer les matériaux comme le plastique, le carton, les métaux non ferreux et le verre. Le second tri est programmé pour isoler chaque type de plastique.

Création d’un cercle vertueux

Sur le plan social, ce projet vise à garantir la reconnaissance légale du métier de récupération des déchets solides et améliorer l’image des récupérateurs ainsi que la réduction du nombre d’intermédiaires tout au long de la chaîne de valeur. L’objectif étant également d’assurer une bonne organisation du travail des récupérateurs dans le contexte d’une coopérative ou dans le cadre de la gestion déléguée de la collecte et améliorer les conditions de travail des récupérateurs ambulants (moyens de protection, méthode de collecte et moyens de transport). Pour le département de l’environnement, cette démarche ambitionne d’augmenter le rendement journalier des déchets récupérés. Les aspects environnementaux de ce projet rentrent dans le cadre de la réalisation des objectifs du Programme national des déchets ménagers (PNDM) en matière de recyclage des déchets. Il s’agit aussi d’améliorer la qualité des déchets récupérés, contribuer à l’augmentation de la durée de vie du Centre d’enfouissement et de valorisation des déchets de Marrakech en réduisant la quantité des déchets destinés à l’enfouissement et assurer une meilleure gestion des déchets ménagers et assimilés. Sur le volet économique, la réalisation de ce projet devra permettre d’économiser les dépenses dans la gestion des déchets pour la commune de Mechouar-Kasba et créer des emplois pour le tri-valorisation des déchets. En même temps, la mise en place de cet Ecocentre vise à encourager la création de micro-entreprises dans les activités du recyclage et établir un réseau assurant la commercialisation des produits de cette nouvelle structure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *