Mehdi Cherif Alami : «Notre objectif est de révolutionner les chaînes logistiques»

Mehdi Cherif Alami : «Notre objectif est de révolutionner les chaînes logistiques»

Entretien avec Mehdi Cherif Alami, cofondateur de Freterium

ALM : Freterium vient de réaliser une levée de fonds auprès de CDG Invest. Quelles sont ses principales orientations ?

Mehdi Cherif Alami : Nous venons effectivement de lever des fonds auprès de CDG Invest, la branche investissement du Groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Ils croient en notre mission et nous sommes ravis de les avoir dans notre capital. Actuellement nous avons démarré la phase d’accélération de 212 Founders, programme de CDG Invest destiné aux startups, qui a pour objectif de nous préparer au mieux dans notre développement et notre internationalisation lors des douze à dix-huit prochains mois.

Selon vous, comment le secteur de la logistique a-t-il vécu la crise Covid-19 ?

Je voudrais en premier lieu saluer l’approche efficace adoptée par le Maroc en matière de lutte contre la Covid-19 qui a fait de lui un modèle à suivre au niveau international, et qui a pallié de manière significative l’impact de la crise sanitaire. A l’instar des autres secteurs économiques, le secteur du transport et de la logistique n’a malheureusement pas été épargné. Il est directement lié à l’activité économique du pays et a dû faire face à une évolution imprévisible de la demande et à des changements de mode de fonctionnement qui ont entraîné des situations parfois difficiles à gérer. Les professionnels du transport ont été impactés à différents degrés, en fonction de l’industrie dans laquelle ils opèrent : l’automobile était complètement à l’arrêt, les pétroliers ont vu leurs volumes chuter de manière considérable, les sidérurgistes et les cimentiers ont été victimes du ralentissement des chantiers… tandis que les minoteries, la grande distribution et l’agroalimentaire ont maintenu des volumes de flux logistiques proches de la normale, voire supérieurs par période. Dans un tel contexte où tout était sensible et urgent, les échanges entre donneurs d’ordre et transporteurs ont été plus réguliers que jamais, ils ont dû faire preuve d’énormément d’agilité et ont renforcé leur collaboration pour pouvoir faire face à cette situation inédite.

Quels sont les principaux enseignements à tirer de cette crise ?

La crise sanitaire a été le catalyseur forcé d’un basculement profond des usages et a entraîné des réflexions pragmatiques qui ont le potentiel de nous faire avancer à pas de géant. Chez Freterium, nous sommes convaincus que davantage de collaboration et de digitalisation permettrait à tout l’écosystème logistique d’être plus résilient, plus agile et plus compétitif. Il est toutefois nécessaire d’accompagner ces initiatives par des incitations et programmes de soutiens adéquats, ainsi que des évolutions réglementaires indispensables pour impulser cette transformation.

Comment votre startup répond-elle à cette situation ?

Freterium est précisément une plateforme collaborative de gestion et de suivi du transport routier de marchandises, conçue pour les industriels, distributeurs ou logisticiens afin de les aider à automatiser, optimiser et suivre en temps réel leurs opérations quotidiennes de transport. Nous avons développé la première Transport Management Platform (TMP) de la région, qui combine les principaux modules d’un TMS (Transport Management System) et la connectivité d’une plateforme collaborative de visibilité avancée. Freterium permet à tout donneur d’ordre de planifier et d’optimiser ses expéditions en quelques clics, et de suivre l’exécution, réalisée par une flotte propre ou des prestataires de transport, en accédant à des informations prédictives et en temps réel sur toutes les livraisons. Notre objectif est de révolutionner les chaînes logistiques en remplaçant les processus manuels par un écosystème entièrement connecté. Grâce à des algorithmes d’optimisation propriétaires, à des données collectées en temps réel et à l’intelligence artificielle, Freterium permet aux entreprises de booster leur productivité, réduire leurs coûts de transport et améliorer la satisfaction client.

Comment Freterium envisage-t-elle la reprise ?

Nous sommes persuadés que nous pouvons compter sur l’intelligence collective du secteur du transport et de la logistique pour surmonter la crise. Nous observons d’ores et déjà la volonté des donneurs d’ordre et des transporteurs de repenser leur manière de travailler et de se préparer au monde de demain. Nous sommes extrêmement sollicités en ce moment et cet engouement est pour nous un signal fort d’une reprise prometteuse pour tous les professionnels du secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *