Ménages : 770,6 milliards de dirhams de dépôts bancaires à fin juin

Ménages : 770,6 milliards de dirhams  de dépôts bancaires à fin juin

Ils se sont améliorés de 5,1%

Au deuxième trimestre, les taux appliqués aux nouveaux crédits ressortent en baisse de 19 points de base comparé aux trois premiers mois de l’année se situant ainsi à 4,06%.

Les dépôts bancaires affichent une tendance haussière à fin juin. La collecte s’est établie à 1039,9 milliards de dirhams, en progression de 6,7%. C’est ce que relève Bank Al-Maghrib dans son tableau de bord «crédits-dépôts bancaires». A fin juin, les dépôts des ménages se sont élevés à 770,6 milliards de dirhams marquant ainsi une progression de 5,1% par rapport à la même période de l’année précédente. De cette collecte, 188,4 milliards de dirhams sont détenus par les Marocains du Monde.
Les dépôts des entreprises privées se sont pour leur part consolidés de 7,3% atteignant ainsi les 155,3 milliards de dirhams à fin juin. Pour ce qui est des taux de rémunération des dépôts à terme, la banque centrale observe une hausse de 21 points de base des dépôts à 12 mois et de 22% pour ceux à 6 mois. Quant aux comptes d’épargne, Bank Al-Maghrib indique que “leur taux minimum de rémunération a été fixé à 1,03% pour le deuxième semestre 2021, soit un repli de 24 points de base par rapport au semestre précédent”.
S’agissant des crédits bancaires, la banque centrale relève dans son tableau de bord une progression de 3,7% à fin juin. Leur encours a ainsi atteint les 986 milliards de dirhams dont 842 milliards de dirhams alloués aux agents non financiers et 144 milliards de dirhams aux agents financiers. Le tableau de bord de Bank Al-Maghrib fait ressortir dans sa publication une progression de 4,2% des crédits accordés aux entreprises non financières privées. “Cet accroissement résulte principalement de la hausse de 9,5% de leurs facilités de trésorerie”, souligne Bank Al-Maghrib. En revanche, les prêts à l’équipement ont reculé de 1,9%. Il en est de même pour les prêts immobiliers ayant observé sur ladite période un repli de 3,6%.

Un accès au financement normal pour les entreprises industrielles

Dans son tableau de bord, Bank Al-Maghrib revient sur les résultats de son enquête de conjoncture au 2ème trimestre 2021. Les entreprises industrielles interrogées dans ce sens attestent d’un accès au financement normal avec un coût du crédit en stagnation. Pour ce qui est des conditions d’octroi de crédit disponibles au premier trimestre, les banques auraient assoupli les critères d’octroi des crédits aux entreprises pour tous les objets de crédit aussi bien pour les grandes entreprises que pour les TPME. Pour la demande, elle aurait enregistré une hausse, recouvrant une progression pour les grandes entreprises. Elle aurait stagné pour les TPME. Au deuxième trimestre, les taux appliqués aux nouveaux crédits ressortent en baisse de 19 points de base comparé aux trois premiers mois de l’année se situant ainsi à 4,06%. Ils ont, en revanche, reculé de 18 points de base pour les Grandes entreprises (3,71%) et de 6 points de base pour les TPME (4,83%).

Hausse de 7,1% des prêts à l’habitat

S’agissant des ménages, les crédits qui leur ont été octroyés à fin juin ont marqué une progression de 5,8% comparé à la même période de l’année précédente. Un accroissement qui traduit l’augmentation de 7,1% des prêts à l’habitat. “Le financement participatif destiné à l’habitat, sous forme notamment de Mourabaha immobilière, s’est établi à 14 MMDH au lieu de 9 MMDH une année auparavant”, peut-on relever du tableau de bord de Bank Al-Maghrib. Il est à rappeler que les banques ont assoupli au premier trimestre 2021 les critères d’octroi aussi bien pour les prêts à l’habitat que pour ceux à la consommation. A cet égard, Bank Al-Maghrib indique que la demande aurait augmenté pour les deux types de crédits. Pour ce qui est des taux appliqués aux nouveaux crédits aux ménages, ils ressortent en baisse au deuxième trimestre 2021. Ils ont reculé de 7 points de base revenant ainsi à 4,26% pour les crédits à l’habitat. En ce qui concerne les crédits à la consommation, leurs taux se sont améliorés de 14 points de base grimpant à 6,64% au deuxième trimestre de l’année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *