Métiers de demain : De nouveaux créneaux à privilégier post-Covid

Métiers de demain : De nouveaux créneaux  à privilégier post-Covid

La Fondation Attijariwafa bank étudie les principales mutations du marché du travail

Ingénieurs, chefs de projets, analystes de données et développeurs… Ce sont là les métiers prometteurs à l’avenir. Ces professions ont été énumérées lors du dernier webinaire de la Fondation Attijariwafa bank organisé dans le cadre du cycle de conférences «Echanger pour mieux comprendre». Cette rencontre virtuelle a porté sur la mutation du marché du travail et des métiers qui seront propulsés à la sortie de crise. L’idée étant d’évaluer le comportement du marché du travail à environ un an du déclenchement de la crise sanitaire ayant engendré d’importantes perturbations dans le milieu professionnel. «À travers cette nouvelle conférence-débat qui a suscité de nombreuses questions d’internautes auxquelles ont répondu les panélistes, la Fondation Attijariwafa bank démontre, une fois de plus, sa volonté de favoriser le débat et la réflexion sur des questions qui engagent l’avenir de notre pays et de notre continent», souligne la Fondation à cet égard.

Le débat a ainsi porté sur les grandes problématiques rencontrées dans ce sens ainsi que sur les principaux changements opérés tout en mettant un focus sur les nouveaux métiers de demain. Cette conférence a apporté un éclairage aux jeunes étudiants et cadres en début de carrière ainsi qu’aux seniors en quête de reconversion et ce à travers les conseils et bonnes pratiques partagées lors des échanges. S’agissant des métiers futurs, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de créer des écosystèmes dans plusieurs pays africains qui soient axés sur la formation de ces compétences pour répondre à ces besoins massifs à l’échelle mondiale. «Comme tous les autres secteurs d’activité, la Santé s’ouvre aux nouvelles technologies, mais elle devra accélérer le pas sous l’effet de la crise sanitaire.

C’est ainsi que la télémédecine est en train d’avancer ses pions, même si la relation patient/médecin reste incontournable», relèvent-ils. L’entrepreneuriat ressort également parmi les créneaux à privilégier. Toutefois des exigences s’imposent dans ce sens. «Il faudra faire preuve de plus en plus de créativité, d’esprit critique et d’intelligence émotionnelle pour proposer des fonctions à forte valeur ajoutée», relève-t-on des intervenants. Et d’ajouter que «l’intelligence artificielle et la robotisation continueront à gagner du terrain pour prendre en charge toutes les tâches lourdes et répétitives dans pratiquement tous les domaines». Pour une bonne dynamique du marché de l’emploi, les intervenants ont appelé à renforcer les formations certifiantes de courte durée, notamment celles reconnues à l’étranger. Il est également recommandé de maîtriser les nouvelles technologies et d’opter pour les métiers rapidement opérationnels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *