Microfinance : La BEI accorde 108 millions DH à Jaïda

Microfinance : La BEI accorde 108 millions DH à Jaïda

108 millions de dirhams, telle est la valeur globale du contrat de financement que vient de conclure la Banque européenne d’investissement (BEI) avec Jaïda.

L’objet étant de soutenir les activités génératrices de revenus au Maroc. Cet appui financier qui équivaut à 10 millions d’euros renforcera la capacité de Jaïda à financier les institutions de microfinance précisément les micro et petites entreprises ainsi que de soutenir son action sur l’inclusion financière et le développement social.

Ce rapprochement vient appuyer l’engagement de la BEI pour la promotion des services financiers durables et responsables au bénéfice des activités génératrices de revenus, notamment en faveur des populations rurales et pauvres, des femmes et des jeunes. Avec ce financement, le portefeuille de prêts de Jaïda devrait se maintenir entre 800 à 900 millions de dirhams, soit de 74 à 84 millions d’euros par an. «Il s’agit là d’une opération importante en faveur de Jaïda, qui a été le principal catalyseur de la croissance du secteur de la microfinance au Maroc ces dernières années, et qui continuera avec ce financement à jouer un rôle structurant à l’avenir.

Nous sommes très heureux de pouvoir ainsi soutenir les micro-entrepreneurs à travers tout le pays. Le financement et l’accompagnement des porteurs de projets sont une priorité d’action pour la Banque européenne d’investissement. En agissant ainsi, nous soutenons l’emploi tout en renforçant le lien et l’intégration sociaux. Nous préparons l’avenir pour les jeunes générations», a déclaré Anna Barone, représentante de la BEI au Maroc. En effet, ce financement servira exclusivement à financer des microcrédits d’un montant inférieur à 270.000 dirhams (25.000 euros), afin de promouvoir des activités génératrices de revenus et aider à maintenir l’emploi via les micro et petites entreprises (MPE) de moins de 10 employés en zones urbaines et rurales, ainsi que les travailleurs indépendants, les entrepreneurs individuels et les micro-entrepreneurs.

Du côté de Jaïda, sa directrice générale, Mariam Mechahouri, indique que «ce partenariat avec la BEI permettra à Jaïda de consolider son rôle de financeur – expert majeur et fédérateur du secteur – et d’accompagner les IMF dans leur stratégie d’inclusion financière». Et de préciser que «le secteur de la microfinance est parmi les vecteurs indispensables du développement socio-économique du Maroc puisqu’il contribue activement, entre autres, à faciliter l’accès à des offres de services financiers au profit d’activités génératrices de revenus non adressées par le secteur financier classique». Notons que cette nouvelle opération fait partie de la réponse de la banque visant à soutenir l’économie marocaine, plus particulièrement les micro-entrepreneurs, dans le contexte de la crise de Covid-19. Elle intervient, par ailleurs, dans le cadre du Mécanisme de capital-risque pour les pays voisins du Sud créé par l’Union européenne (UE) et la BEI afin de soutenir le développement du secteur privé, la croissance inclusive et la création d’emplois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *