Millennium Challenge Corporation : Deux parcs industriels à Casa-Settat pour capter les investissements

Millennium Challenge Corporation : Deux parcs industriels à Casa-Settat  pour capter les investissements

La relance de l’appel d’offres porte sur l’extension d’une zone industrielle à Had Soualem et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta. Et le processus s’inscrit dans le cadre des «Sites industriels pilotes» relevant du programme de coopération Compact II, financé par le gouvernement américain, représenté par Millennium Challenge Corporation, mis en œuvre par l’Agence MCA-Morocco.

C’est tout récemment que la relance de l’appel d’offres relatif à l’aménagement, au développement et à la gestion de deux parcs industriels, situés dans la Région Casablanca-Settat a été effectuée par le ministère de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique (MICEVN) et l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco). Le modèle retenu repose sur le partenariat public-privé (PPP). Pour rappel, le premier lancement a eu lieu en mai 2020. «Cette relance intervient après la révision du dossier d’appels d’offres en concertation avec le secteur privé en vue de renforcer l’attractivité des deux projets, à la lumière notamment de l’impact de la pandémie de la Covid-19», expliquent les responsables.

L’ouverture des plis aura lieu le 30 juin prochain. Et l’appel d’offres s’adresse aux investisseurs et aux opérateurs spécialisés dans l’aménagement et le développement de zones industrielles ou de zones d’activités économiques.
Ces dernières devant disposer de capacités requises pour aménager des espaces d’accueil industriels de telle sorte à répondre aux besoins des investisseurs et aux exigences de durabilité, d’inclusion sociale et d’égalité et d’équité de genre. L’appel d’offres porte sur l’extension d’une zone industrielle à Had Soualem et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta. S’étalant sur une superficie globale de 111 ha, les deux zones ont été assainies et les travaux de raccordement aux différents réseaux hors-site avaient déjà démarré en décembre 2019.

Ces deux projets et celui de Bouznika, dont l’aménagement, le développement et la gestion ont été confiés récemment à un partenaire privé à l’issue du premier appel d’offres, s’inscrivent dans le cadre de la composante «Sites industriels pilotes» relevant du programme de coopération Compact II. Pour rappel, ce dernier est financé par le gouvernement des Etats-Unis, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC), et dont la mise en œuvre a été confiée à l’Agence MCA-Morocco. La démarche globale vise l’élaboration d’un nouveau modèle de développement de parcs industriels durables et de revitalisation de zones industrielles existantes. Au cœur des priorités, la mise en place de la logique PPP et la promotion de la durabilité environnementale et sociale. Concrètement, ces projets permettront d’optimiser l’investissement public et de bénéficier des investissements du secteur privé. L’expertise en matière d’aménagement, de commercialisation et de gestion des zones industrielles devrait être ainsi atteinte…

Les trois sites industriels ont été identifiés, par ailleurs, sur la base d’un ensemble de critères, pour ne citer que la demande, l’impact économique, la viabilité financière, la surface mobilisable et l’absence de risques majeurs. Ils devront renforcer l’offre de terrains industriels dans la région Casablanca-Settat, ceci pour capter l’investissement privé et créer l’emploi. Sur une superficie globale de près de 136 ha, les trois espaces pilotes devraient abriter à terme 500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars et générer 27.000 emplois directs.

En clair, la partie publique effectue les études technico-économiques nécessaires, mobilise le foncier, réalise les travaux de raccordement aux différents réseaux hors-sites et prend en charge la revitalisation des sites existants. La partie privée est sollicitée en particulier pour assurer, d’une part, le développement des sites concernés (extension des deux zones existantes et création d’une nouvelle zone) y compris les structures in-sites de base et, d’autre part, la commercialisation et la gestion de ces zones en offrant des services de qualité aux entreprises et à leurs employés. Les chantiers sont ouverts, l’appel d’offres aussi… La relance économique après la phase Covid-19 repose également sur de telles initiatives.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *