Mobilité, financement et durabilité… : Vers une nouvelle planification des «Smart Cities»

Mobilité, financement et durabilité… : Vers une nouvelle planification des «Smart Cities»

A l’heure actuelle, l’efficacité énergétique a son rôle à jouer dans le développement urbain.

A cette composante s’ajoute la digitalisation qui assure la bonne marche des Smarts Cities. En effet, un peu partout dans le monde les projets des villes intelligentes évoluent dans le sens de la mobilité publique, de la durabilité et de l’optimisation de l’énergie dans le cadre d’une politique globale de développement durable qui mobilise l’ensemble des acteurs. Dans la conception des nouvelles, ces éléments sont à intégrer parce qu’ils constituent une condition essentielle pour assurer le bien-être des habitants. Une approche que Said Mouline, directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), a mise en exergue lors de la conférence scientifique organisée par Al Omrane le 24 novembre 2021 en marge de la cinquième édition du Salon annuel du Groupe. «Nous avons eu des réussites exceptionnelles dans le domaine de la grande production d’énergie, nous pouvons avoir des réussites dans le domaine du bâtiment et dans le domaine de l’aménagement des villes si nous tenons en compte tous ces points», explique-t-il.

A cet égard, le patron de l’AMEE a rappelé que l’Agence et le Groupe Al Omrane collaborent ensemble dans le domaine de l’efficacité énergétique depuis 2016. Ainsi, 8 projets ont vu le jour suite à cette coopération entre les deux entités. L’AMEE vient également de signer avec le ministère de l’habitat un partenariat sur le concept d’écolabel pour les bâtiments. Said Mouline a évoqué l’importance de développer des produits nationaux pour soutenir l’économie verte et que les projets pilotes en cours vont dans ce sens. Il s’est également arrêté sur la question du financement soulignant qu’elle s’est posée avec acuité lors de la COP22 et la COP26.

Pour lui, il est nécessaire d’accompagner ceux qui n’ont pas les moyens pour avoir un logement plus efficace et mieux isolé. Il faut dire que la transition énergétique dans les villes est désormais incontournable, notamment dans la mise de plan de développement. Cela implique l’amélioration de la performance énergétique, de l’isolation thermique et du confort des constructions, tout en diminuant leur impact carbone. Les enjeux des villes nouvelles se basent sur le développement durable, et la protection de l’environnement. Par conséquent, une ville est donc véritablement «smart» si elle offre un environnement sain qui s’ancre parfaitement dans le développement durable. De même, parler de villes nouvelles mène spontanément à s’intéresser à la mobilité. A l’heure où le nombre de déplacements augmente, l’aménagement des villes doit inclure cette donnée. Cependant, la mobilité n’est réellement durable que si elle revêt également une approche économique et sociale pour assurer une meilleure qualité de vie aux habitants des nouvelles villes.

Pistes cyclables, transport public commun, commodité… la mobilité durable consiste à satisfaire la liberté de déplacement des personnes tout en cherchant à baisser l’impact des moyens de transport utilisés sur l’environnement. Sur le volet durabilité, Said Mouline a insisté sur le fait que la conception et l’aménagement des villes doivent inclure cet aspect essentiel dès l’étape de la planification, ce qui permettrait de corriger en amont plusieurs éléments.

Pour ce qui est du respect de l’environnement, le DG de l’AMEE a souligné le fait que la mobilisation de tous les acteurs est nécessaire pour réussir ces projets de développement durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *