Moulay Hafid persiste et signe : Le contrôle à l’import est efficace

Moulay Hafid persiste et signe : Le contrôle à l’import est efficace

Visant à lutter contre la fraude tout en réduisant considérablement les délais d’importation

Le nouveau système de contrôle des produits industriels à l’importation a prouvé son efficacité. C’est en ces termes que le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique répond aux fausses informations publiées sur les réseaux sociaux. Le département ministériel souligne dans une mise au point rendue publique, lundi 5 juillet, que ce système vise à lutter contre la fraude en s’assurant de la conformité des produits aux critères de la sécurité du consommateur, et ce tout en réduisant considérablement les délais d’importation.

«Ce système impose à certains produits industriels de se soumettre au contrôle dans leurs pays d’origine et implique, en toute logique, de travailler avec des opérateurs ayant une présence au niveau mondial. Cela permet d’éviter que des produits aux standards qualité et/ou sécurité médiocres ou des produits présentant un risque pour le consommateur et l’environnement se retrouvent sur le territoire marocain», relève-t-on du ministère, ajoutant que «ce modèle n’est pas propre au Maroc. Il a été élaboré sur la base d’une étude impliquant des experts internationaux et un benchmark auprès de plusieurs pays faisant preuve d’agilité et d’innovation afin d’accompagner la croissance de leurs opérations commerciales ».

Se référant au ministère, les vérifications menées indiquent une forte réduction des fraudes, ainsi que des délais. «La durée moyenne de transmission des résultats de contrôle est passée de 3,73 jours à 1,24 et la durée moyenne de programmation des visites physiques de 1,85 jour à 0,93», précise-le ministère. Et de préciser que «cette démarche, mise en place en février 2020, a été instaurée suite à une concertation élargie avec les opérateurs dans le cadre des efforts communs pour lutter contre la fraude et réduire les délais de transit».

En vue de s’assurer du bon fonctionnement du système, des équipes du ministère veillent au suivi des organismes au quotidien, aux niveaux régional et central. Le travail de ces équipes a abouti à la suspension d’un organisme en 2020 et d’un deuxième en 2021. Le reste des équipes du ministère, qui intervenaient précédemment dans le contrôle à l’importation, a été redéployé pour renforcer la surveillance du marché local.

Il convient de préciser que le système d’information sur lequel s’appuie le nouveau modèle de contrôle aux exportations est exclusivement géré par les services centraux du ministère en concertation avec ses directions régionales. Ce système fonctionne avec des algorithmes qui se basent sur l’analyse des risques et les données de l’historique. Il génère des instructions aux organismes d’inspection sur la démarche à adopter, tout en assurant la traçabilité desdites opérations

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *