Mustapha Boucetta: «Nos moyens ne sont pas à la hauteur de nos ambitions»

Mustapha Boucetta: «Nos moyens ne sont pas à la hauteur  de nos ambitions»

ALM : Le tourisme à Tanger a enregistré, au cours des premiers mois de l’année en cours, des résultats encourageants. Etes-vous optimiste quant à la prochaine haute saison ?

Mustapha Boucetta : Effectivement il y a une demande intéressante vers Tanger et les chiffres sont positifs. Le produit se diversifie et les différents grands projets font parler de Tanger. Le tourisme national, le tourisme d’affaires et l’écotourisme sont des atouts sûrs de notre région. En ce qui concerne la saison d’été 2014, nous prévoyons un mois de juillet avec moins d’activité, vu qu’il coïncide, cette année, avec le mois sacré du Ramadan et un mois d’août accueillant un maximum de vacanciers.

Comme vous le savez, notre clientèle étant essentiellement nationale ou formée de Marocains résidant à l’étranger, les professionnels du tourisme pensent à des produits spécifiques et à de l’animation pour faire du mois de Ramadan une opportunité pour visiter notre destination. Les tarifs ne seront pas du reste et seront attractifs.

Pouvez-vous nous présenter votre stratégie promotionnelle pour la région en général et destination de Tanger en particulier ?

Il y a certainement un déficit de communication institutionnelle. Les moyens du CRTTT ne sont pas à la hauteur de nos ambitions. Nous avons l’appui de l’ONMT pour une campagne de communication dans le sud de l’Espagne et du Portugal, pour développer le flux «terrestre», via les transbordeurs. Nos actions de promotion se feront en étroite collaboration avec l’ONMT et concerneront les volets relations presse et professionnels des voyages, l’édition de nouveaux outils d’information, l’amélioration de notre présence sur le Web, notre participation aux salons du tourisme internationaux et l’organisation d’événements dans nore région.     

Parmi les projets phares réalisés par le CRTTT, la réouverture de son bureau à Torremolinos. Etes-vous satisfait du rôle joué par ce bureau auprès des clients ibériques et étrangers ?

La réouverture de ce bureau fut à la demande du CRTTT. Notre projet étant de faire de Torremolinos une base avancée pour nos actions de promotion auprès des habitants de la Costa del Sol et de l’Andalousie et en plus des visiteurs et résidents étrangers qui veulent découvrir notre région si proche et si culturellement différente.
 
Comment voyez-vous l’avenir du tourisme avec les grands chantiers que connaît la ville dans le cadre de l’ambitieux programme royal Tanger-Métropole ?

L’industrie touristique a besoin d’une ville intéressante, propre et facile à vivre. Ce sont là les objectifs essentiels du projet Tanger-Métropole.
Le programme de requalification du port de Tanger, les infrastructures routières et de parking, les travaux de réaménagement des sites historiques et écologiques et le réaménagement de la corniche de la baie de Tanger sont des projets qui touchent directement le tourisme. Le développement du tourisme international, national et de croisière demande une ville à la hauteur des attentes des investisseurs.
 
Quel est l’apport des nouveaux projets touristiques et hôteliers lancés ou réalisés en particulier à Tanger et Tétouan sur le développement du tourisme dans la région ?

Avec la capacité actuelle autour de 13.000 lits, nous ne pouvons pas faire de la région Tanger-Tétouan une destination attractive pour les tour-opérateurs. Pour la programmation d’une destination il est demandé une capacité importante dans différentes catégories. Les projets ouverts en 2013 et ceux actuellement en cours d’achèvement feront de notre région une alternative sérieuse aux autres destinations marocaines. Notre proximité de l’Europe nous donne l’occasion d’offrir des vacances différentes, en voiture, pour un tourisme familial. Notre obligation étant de garantir une relation qualité-prix meilleure que celle de nos concurrents. L’ouverture prochaine d’un nouvel hôtel avec centre de convention de 1.000 places attirera dans notre région plus de congressistes. Nous offrons un produit MICE des plus intéressants.
 
Vous déplorez bien souvent le manque de liaisons aériennes directes. Y a-t-il des projets d’ouverture de nouvelles liaisons ?

Ces dernières années ont été marquées par une multiplication de lignes opérée par des low cost. Le départ de l’une de ces compagnies nous pose problème. Mais il faudrait signaler que Tanger Ibn Battouta est relié actuellement en vol direct à nombre de capitales et aéroports internationaux européens. Nous attendons de notre compagnie nationale Royal Air Maroc de mettre une deuxième liaison quotidienne Casablanca Mohammed V le matin pour alléger le temps d’attente, et de revoir le tarif de ce tronçon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *