Neutralité carbone, gestion des ressources, énergie propre, digitalisation… La révolution de la durabilité en marche chez OCP

Neutralité carbone, gestion des ressources, énergie propre, digitalisation… La révolution de la durabilité  en marche chez OCP

Le développement durable devient une priorité partout dans le monde. Pourtant, certains acteurs en ont fait un leitmotiv déjà depuis de longues années.

C’est le cas pour le Groupe OCP. Conscient de la nécessité de concilier croissance économique et préservation des ressources, OCP mène depuis des années un vaste chantier de transformation durable intégrant la Sustainability dans sa stratégie globale. Leader mondial sur le marché des engrais phosphatés, le Groupe OCP a implémenté une stratégie qui lui permet de renforcer son statut de producteur d’engrais parmi les plus durables au monde, intégrant ainsi les Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Organisation des Nations Unies. La politique de développement durable du Groupe est traduite en objectifs ambitieux qui évoluent en permanence pour accompagner la croissance et transformer les contraintes en opportunités. OCP est également à l’affût des dernières pratiques et nouveaux concepts pour un développement responsable, générateur de compétences, de bonnes conditions de vie et de bien-être des communautés.

Réalisations

Le Slurry pipeline, un mode révolutionnaire et durable de transport du minerai, est également un modèle de réussite en matière de performance énergétique. Il a permis de faire une grande avancée en la matière puisque contrairement au transport ferroviaire classique, le slurry pipeline permet de transporter davantage de roche phosphatée et d’éliminer toute manipulation intermédiaire, ce qui se traduit par une réduction significative des émissions de CO2 et d’économiser des combustibles pour le séchage du phosphate. Au moins 930.000 tCO2/an seront économisées à pleine capacité d’ici 2025. Après 7 ans d’exploitation, ce projet s’est traduit par des économies importantes sur la consommation énergétique pour le transport du phosphate de Khouribga à Jorf Lasfar, une économie d’énergie cumulée qui correspond aujourd’hui à ce que consomme le Groupe en un an. Par ailleurs, le Groupe OCP veille scrupuleusement à la mise en conformité des installations industrielles selon les meilleurs standards internationaux. Pour cause, certaines d’entre elles disposent d’une certification ISO 50001.

Efficacité énergétique et innovations

Afin d’accompagner son développement industriel et opérer avec les meilleurs standards, OCP a défini une politique énergétique qui vise, depuis plusieurs années, l’excellence opérationnelle en matière de gestion de l’énergie. Cette politique traite différents objectifs qui reposent sur le recours aux sources électriques propres, avec une vision d’assurer 100% d’électricité propre à l’horizon 2030, l’efficacité énergétique et l’optimisation des ressources et l’innovation pour substituer les énergies conventionnelles par des sources propres et nouvelles. Dans ce contexte, plusieurs actions ont été menées, aussi bien au niveau des investissements que des opérations industrielles. Actions qui ont donné des résultats et des performances encourageantes et qui ont fait qu’aujourd’hui le Groupe couvre son besoin électrique à plus de 88% par des sources vertes, principalement grâce aux moyens d’autoproduction via la cogénération et l’approvisionnement en énergie renouvelable. Ce mix électrique assure au Groupe une position avant-gardiste, en termes de performance énergétique et environnementale, par rapport à d’autres industries du même secteur. Au fil du temps, et avec l’évolution de la technologie, OCP a toujours veillé à intégrer les solutions innovantes pouvant améliorer davantage sa performance énergétique. Dans ce sens, un choix stratégique a concerné les technologies de Heat Recovery Systems (HRS), les unités industrielles OCP ont commencé à intégrer ces systèmes, à haut niveau d’efficacité énergétique, dès leur déploiement à l’échelle industrielle par les constructeurs en 2000, pour les généraliser ensuite aux unités sulfuriques en 2013. En effet les unités sulfuriques OCP permettent d’augmenter le niveau de récupération de la chaleur dégagée et d’augmenter ainsi la capacité de production électrique d’environ 10MWe supplémentaire pour chaque ligne dotée de ce système, soit un taux d’autoproduction de +20%. A ce jour et compte tenu de leur niveau de performance énergétique, les unités sulfuriques OCP sont considérées de dernière génération.

Digitalisation

Un levier de grande ampleur qui renforce les mesures d’efficacité énergétique chez OCP est celui de la digitalisation. Ce levier permet de monitorer et piloter la performance énergétique, au long de toute la chaîne de valeur, particulièrement les périmètres à usage significatif de l’énergie. La digitalisation accompagnée par des outils de modélisation des procédés et des facteurs influents permet aujourd’hui de réduire la consommation et d’optimiser les usages énergétiques, en fournissant des outils d’aide à la décision durant la gestion des actifs énergétiques OCP. L’efficacité énergétique chez OCP signifie aussi l’efficience et l’optimisation dans l’achat de l’énergie, le Groupe enregistre une performance sur ce volet grâce à la gestion optimisée de ses contrats d’achat de l’énergie, électrique et des combustibles, ce qui lui permet de minimiser sa facture énergétique au même niveau de quantités achetées voire moins.

Gestion des ressources

Pour accompagner ces projets structurants et à fort impact énergétique en matière d’efficacité, le Groupe OCP adopte une approche méthodique dans l’exploitation et la gestion de ses ressources, à travers l’implémentation des solutions d’optimisation et de l’amélioration continue des unités. L’augmentation de la performance, l’identification des gisements d’optimisation énergétique et la chasse aux pertes suivent une démarche structurée sous forme de système de management et maîtrise opérationnelle. En effet, le Groupe met en place un système de management de l’énergie selon le standard ISO 50001, qui lui assure l’excellence opérationnelle dans la gestion énergétique et qui l’intègre dans son système opérationnel OPS, OCP Production System. Le système de management énergétique OCP, à travers ses différentes composantes (humaine, organisationnelle et technologique) voit l’engagement de la Direction dans son déploiement et figure ainsi dans la politique énergétique du Groupe.

Rating : Notations internationales

Cette année, le Groupe OCP a fait l’objet de deux nouvelles notations par les agences internationales Vigeo Eiris et Sustainalytics, respectivement spécialisées dans l’évaluation de la performance en sustainability et dans l’identification des niveaux de risques ESG (Environnement, Social et Gouvernance), récompensant ainsi sa performance en termes de Sustainability. Le rapport Sustainalytics a par conséquent permis au Groupe OCP de se placer sur le podium des meilleurs performers parmi les 53 entreprises évaluées dans la catégorie «Agricultural Chemicals». Le rapport reconnaît par ailleurs un niveau de management fort, ou «strong», des risques Sustainability, soit le plus haut niveau d’échelle. Le Groupe OCP a également obtenu la distinction Top Performers de Vigeo Eiris confirmant son implication et son leadership en matière de développement durable depuis de nombreuses années. Conformément aux données communiquées par le rapport Vigeo Eiris, OCP a été classé à la 3e position mondiale sur un total de 206 entreprises internationales du secteur de l’industrie Mining & Metals ; et 1er parmi les entreprises des pays émergents. L’évaluation de la performance générale du Groupe OCP a augmenté de 27 points en comparaison à l’année 2019, fruit des avancées systémiques du Groupe sur les questions liées aux domaines étudiés par l’agence, à savoir l’environnement, les ressources humaines, les droits de l’Homme, l’engagement communautaire, le comportement dans les affaires ainsi qu’en matière de gouvernance. Par ailleurs, le Groupe a mis en place une stratégie innovante pour l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques. Notre plus grand engagement – atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 et réduire de moitié notre empreinte carbone d’ici 2030. Cet engagement se reflète clairement dans l’évolution de l’empreinte carbone au cours de la dernière décennie – qui reste constante malgré le triplement de la production d’engrais. L’empreinte carbone a même diminué de 14 % entre 2018 et 2019.

La soutenabilité jusqu’à la dernière goutte d’eau !

Le groupe OCP a développé un programme intégré et durable, préservant les ressources hydriques nationales

L’eau demeure une préoccupation majeure partout dans le monde. Depuis le démarrage en 2008 de son programme industriel, le Groupe OCP a pris la décision volontariste d’abandonner les ressources en eau souterraines considérées comme ressources stratégiques pour le Royaume et a développé un «Programme Eau» intégré et durable, permettant d’atteindre les objectifs de croissance industrielle tout en préservant les ressources hydriques nationales. Le programme repose sur deux axes majeurs. D’abord, l’optimisation de l’utilisation de l’eau sur l’ensemble de la chaîne de valeur et ensuite le recours aux ressources en eaux non conventionnelles: eaux usées urbaines épurées et eaux de mer dessalées. Grâce aux efforts du Groupe, 31% des besoins en eau d’OCP en 2020 ont été satisfaits à partir des ressources en eau non conventionnelles avec l’objectif d’atteindre les 100% au plus tard en 2030. Alliant croissance industrielle et préservation de la ressource eau, le «Programme Eau» a mobilisé depuis 2008 plus de 3,5 milliards de dirhams, prêts internationaux octroyés par l’AFD (Agence française de développement) et la KFW (Banque allemande de développement), traduisant la confiance de la communauté internationale à l’égard de ce programme.

Gestion intégrée et optimisée

L’utilisation de l’eau intervient à chaque étape de la chaîne de valeur du Groupe (activités minières, transport et valorisation). OCP intègre la rationalisation et la préservation durable de l’eau dans tout son processus de production. A ce titre, plusieurs réalisations majeures peuvent être citées. Tout d’abord, le slurry pipeline reliant Khouribga à Jorf Lasfar, véritable prouesse d’ingénierie réalisée par le Groupe OCP. En effet, ce mode de transport du phosphate lavé sous forme de pulpe engendrera une économie de près de 3 millions de m3 d’eau par an en pleine capacité de fonctionnement : l’élimination de l’étape de séchage, nécessaire pour l’ancien mode de transport par train, permet de garder l’humidité naturelle du phosphate alors que l’intégralité de l’eau servant au transport est réutilisée au niveau des installations de valorisation. Le Groupe recycle également plus de 80% des volumes d’eau utilisés dans les procédés d’enrichissement du phosphate par lavage-flottation.

Ressources non conventionnelles

OCP recourt en priorité à la réutilisation des eaux usées domestiques épurées, contribuant ainsi à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles en eau douce. En effet, la laverie Merah Larach est la première au monde à utiliser, pour le lavage du phosphate, des eaux usées épurées, provenant de la station d’épuration des eaux usées (STEP) de la ville de Khouribga réalisée entre 2008 et 2010 par OCP, dotée d’une capacité de 5Mm3/an. Elle a depuis sa mise en service permis de traiter quelque 45 millions de mètres cubes. Deux autres STEP lui ont succédé dans les sites miniers de Benguerir et Youssoufia, portant ainsi la réutilisation industrielle des eaux épurées par OCP à environ 10 millions de m3 par an. Une partie des eaux en sortie de la STEP de Benguerir sert aussi à l’arrosage des espaces verts de la Ville Verte Mohammed VI. Plusieurs études de faisabilité sont en cours avec les parties prenantes nationales concernées pour renforcer les capacités de réutilisation industrielle des eaux usées épurées, à partir de STEP nouvelles ou existantes.

Dessalement

Le groupe investit dans le dessalement d’eau de mer pour couvrir la totalité des besoins additionnels requis par son développement industriel, sans aucune demande complémentaire en eaux conventionnelles. En effet, la plateforme industrielle de Jorf Lasfar est alimentée depuis 2016 par la plus grande station de dessalement au Maroc avec une capacité annuelle de 25 millions de m3 et utilisant le procédé d’osmose inverse, un procédé de production d’eau douce qu’OCP maîtrise depuis le démarrage de la station de dessalement OCP à Laâyoune en 2006. Le projet d’extension de la station de Jorf Lasfar, dont la mise en service est prévue en 2022, permettra d’atteindre une capacité totale de 40 millions de mètres cubes par an. Mieux encore, cette station est conçue de manière à pouvoir tirer profit des installations et infrastructures existantes de la plateforme ainsi que de l’excédent énergétique généré par celle-ci. D’autres stations de dessalement sont en cours d’étude dans les sites de Jorf Lasfar, Safi et Laâyoune.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *