CouvertureEconomieUne

Nouvelle stratégie pays de la BAD pour le Maroc

© D.R

Employabilité, infrastructures, eau, énergie… les priorités de la Banque africaine de développement pour la période 2024-2029

Financement. La Banque africaine de développement vient d’approuver sa nouvelle stratégie pour amplifier les progrès socio-économiques du Royaume. Une stratégie qui couvre la période 2024-2029 avec l’objectif d’atteindre une croissance plus résiliente et inclusive. Les détails.

Nouvelle feuille de route pour la coopération entre le Rayaume du Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) pour les cinq prochaines années. Les responsables des deux parties ont identifié les principaux axes de travail, notamment le développement des compétences, de l’employabilité et de l’entrepreneuriat pour renforcer l’inclusion, le déploiement d’infrastructures durables qui consolident la résilience de la croissance aux chocs exogènes ainsi que le nexus «eau-énergie» comme modus operandi pour des projets plus intégrés face au défi du stress hydrique.

Concrètement, le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé le document de stratégie pays (DSP) du Maroc pour la période 2024-2029. Cette nouvelle feuille de route servira les priorités du nouveau modèle de développement du Royaume à l’horizon 2035. Elle contribuera à renforcer la compétitivité et la résilience de l’économie marocaine, à soutenir une croissance forte et durable et à consolider la dynamique d’inclusion économique et sociale. « Cette nouvelle stratégie fixe le cap, les objectifs et le rythme de nos investissements sur les cinq prochaines années au Royaume, notre premier partenaire sur le continent avec plus de 12 milliards d’euros mobilisés dans des secteurs stratégiques», a déclaré Achraf Tarsim, responsable pays de la banque pour le Maroc. Le Royaume est source d’inspiration.

Et d’ajouter: «Un pays qui apporte la preuve qu’avec de la vision, des capacités et des ressources, l’émergence peut devenir une réalité. Avec cette nouvelle stratégie, notre ambition est de passer à un palier supérieur pour renforcer l’excellent partenariat qui nous unit depuis près de 60 ans». Cette feuille de route définit deux priorités: renforcer la croissance inclusive par le développement des compétences, l’employabilité et l’entrepreneuriat et consolider, par le déploiement d’infrastructures durables, la résilience de l’économie aux chocs exogènes. Le nouveau DSP innove notamment par son approche nexus « eau-énergie » qui permettra d’élaborer davantage de projets intégrés pour atténuer le stress hydrique et soutenir une croissance forte et inclusive.

Bilan
Fruit de larges consultations auprès d’acteurs publics et privés, la nouvelle stratégie pays tire les enseignements du précédent DSP qui a contribué à concrétiser les importants progrès réalisés par le Maroc en matière de développement socio-économique. Au cours de la période 2017-2023 couverte par la vision précédente, la banque a mobilisé près de 3 milliards d’euros.

Elle a ainsi pu soutenir les efforts du Maroc dans le renforcement de l’accès à l’eau potable et le dessalement ; appuyer la modernisation des infrastructures de santé et l’élargissement de l’accès à la couverture sociale; contribuer à développer davantage le transport routier, portuaire et aéroportuaire augmentant la mobilité inter-régions et avec le monde tout en aidant à l’accélération de la dynamique de régionalisation avancée. En matière de résultats sur la période 2017-2023, la banque a contribué à sécuriser l’accès à l’eau potable pour cinq millions d’habitants et à étendre la couverture de l’assurance-maladie de 62% en 2017 à 100% en 2023.

Plus largement, cette vision a consolidé la base industrielle du pays en soutenant le développement des petites et moyennes entreprises, en particulier à l’export. Elle a enfin contribué à accroître, par le développement des énergies renouvelables, la capacité de génération solaire, garantissant ainsi la sécurité de l’approvisionnement énergétique du Royaume. Le Maroc est un membre fondateur de l’institution. Depuis 1978, la banque y a investi plus de 12 milliards d’euros dans près de 190 projets. Son portefeuille actif compte 40 opérations totalisant 3,5 milliards d’euros dans les secteurs de la santé, de l’eau, de l’agriculture, des transports, de l’énergie et du secteur financier.

Dans le dernier rapport de la Banque africaine de développement (BAD), «Performances économiques et les perspectives de l’Afrique en 2024 », le Maroc est présenté comme un véritable moteur de croissance dans la région nord-africaine. Selon le rapport, le Produit intérieur brut (PIB) réel du Maroc devrait connaître une croissance de 3,5% en 2024 et de 3,9% en 2025, marquant une progression par rapport au taux de croissance de 3% enregistré en 2023. Cette amélioration prévue reste toutefois inférieure à la moyenne africaine, qui est estimée à 3,8% pour l’année en cours et à 4,2% pour 2025.

Plus spécifiquement, dans la région de l’Afrique du Nord, la croissance est attendue à 3,9% en 2024 pour ensuite légèrement augmenter à 4,1% en 2025. Le rapport souligne plusieurs défis persistants pour le Maroc et ses voisins, notamment les conditions météorologiques défavorables et les problèmes socio-économiques tels que le chômage élevé chez les jeunes. La Banque africaine de développement recommande une combinaison de politiques monétaires restrictives, d’assainissement budgétaire et de taux de change stables pour lutter contre l’inflation.

Elle conseille également une stratégie d’investissement accru dans le capital humain et la poursuite d’une industrialisation et diversification économique pour renforcer la résilience du continent aux chocs externes et exploiter ses avantages comparatifs. A noter enfin que le Maroc est le premier partenaire de la BAD avec un important portefeuille d’opérations, avoisinant les 4 milliards de dollars américains.
Dans une interview accordée à la MAP fin 2023, le représentant résident de la banque au Maroc, Achraf Tarsim, avait expliqué que le Maroc a su renforcer son attractivité, confirmer son émergence et consolider sa résilience grâce au cap, à la vision et à l’action définis par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, renouvelant, à cette occasion, l’engagement de la BAD à accompagner cet élan de progrès.

Profil entrepreneurial

Etude. En partenariat avec le ministère de l’économie et des finances du Maroc, la BAD a dévoilé les résultats d’une étude conjointe intitulée « Profil entrepreneurial du Maroc ». Première sur le continent, cette étude identifie les caractéristiques socio-démographiques et les capacités intrinsèques des entrepreneurs et détermine les principales contraintes et besoins en termes d’appui à la création et au développement de leurs entreprises. L’étude a démontré que le Royaume dispose d’un potentiel entrepreneurial conséquent à son niveau de développement. De même, elle confirme que l’entrepreneuriat et le développement des très petites, petites et moyennes entreprises constituent une importante source d’emplois à court et moyen termes pour le pays. Si seulement 5% des entrepreneurs établis et potentiels arrivaient à développer leur entreprise, cela pourrait générer, en moyenne, 100.000 emplois par an au niveau national. Plusieurs axes de coopération sont également signalés. Avec l’Office chérifien des phosphates (OCP), la BAD avait mobilisé 180 millions de dollars américains pour construire trois usines modulaires de dessalement de l’eau de mer d’une capacité annuelle totale de 110 millions de mètres cube, entièrement alimentées par des énergies renouvelables. Dans le secteur de l’eau, la banque avait déployé une assistance technique pour financer des études de conception des barrages et d’interconnexion entre les bassins hydrauliques pour faciliter le transfert d’eau des bassins excédentaires vers ceux qui sont déficitaires.

Articles similaires

ActualitéUne

En application des Hautes Instructions Royales, M. Akhannouch préside une réunion consacrée au recensement général de la population

Mobilisation générale pour la réussite du Recensement général. En application des Hautes...

ActualitéUne

Une réunion mercredi du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du chef...