Objectif : Renforcer le plaidoyer en faveur de la sauvegarde des oasis du monde

Objectif : Renforcer le plaidoyer en faveur  de la sauvegarde des oasis du monde

8ème Forum international du tourisme solidaire et du développement durable à Ouarzazate

Cette édition vise à promouvoir et développer un modèle touristique sobre, vecteur de développement local durable pour les espaces fragiles.

La ville d’Ouarzazate accueillera  du 28 au 30 janvier la huitième édition du Forum international du tourisme solidaire et du développement durable (FITS) sous le thème «La résilience climatique, développement durable et tourisme solidaire dans les oasis du monde». Cette rencontre réunira plus de 400 représentants des gouvernements nationaux et locaux, des professionnels du tourisme, des médias, des associations, des experts, pour qui la sauvegarde des oasis et le développement d’un tourisme responsable et solidaire sont à la fois souhaitables et possibles.

La 8ème édition du FITS a pour but de renforcer le plaidoyer en faveur de la sauvegarde des oasis du monde, en voie de dégradation accélérée alors que leurs écosystèmes sont des modèles de résilience dans un environnement hostile, modèles dont on devrait s’inspirer à l’heure des bouleversements climatiques. Elle vise également à promouvoir et développer un modèle touristique sobre, vecteur de développement local durable pour les espaces fragiles. En effet, c’est à l’issue du FITS Tunisie 2017 que le comité international a décidé de tenir la 8ème édition du FITS dans la région de Drâa-Tafilalet, au Maroc, sur le thème de la résilience climatique, du développement durable et du tourisme solidaire dans les oasis du monde.

D’après les organisateurs, «depuis plusieurs décennies, les oasis connaissent une série de graves crises. Crise de l’eau, crise du foncier, érosion de la biodiversité, ou encore crise sociale et culturelle, avec la transformation brutale des sociétés traditionnelles, les oasis sont menacées de toutes parts. Or, les écosystèmes oasiens ont un attrait touristique indéniable, conjuguant les intérêts d’un nombre croissant de voyageurs pour l’écologie, la santé, l’exotisme, la recherche du soleil, du silence des espaces désertiques. Mais ce tourisme, s’il devient un tourisme de masse, constitue un risque majeur pour ces milieux fragiles».

Et de poursuivre que «cette situation demande de revoir l’ensemble des pratiques alliant à la fois préservation des ressources naturelles et création d’activités économiques. Le tourisme responsable et solidaire allie ces deux éléments en constituant de nouvelles sources de revenus pour les populations locales tout en valorisant le patrimoine culturel et en protégeant le patrimoine nature».  Dans ce contexte, il est important d’examiner à quelles conditions le tourisme responsable et solidaire est à même de relever le défi du maintien et du développement durable de ces écosystèmes oasiens. Placé sous l’égide du ministère du tourisme et du ministère de l’énergie, cet évènement est organisé par le Conseil régional de Drâa-Tafilalet, avec le soutien du conseil provincial de Ouarzazate, de l’ANDZOA, des délégations au tourisme, des conseils provinciaux du tourisme, et de la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur (France).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *