OCP : Un chiffre d’affaires de 32,5 milliards DH à fin juin 2021

OCP : Un chiffre d’affaires de  32,5 milliards DH à fin juin 2021

Grâce à son agilité commerciale et des conditions de prix favorables

La progression notable réalisée au niveau du chiffre d’affaires est induite principalement par l’amélioration des conditions de marché, qui a largement compensé une légère baisse des volumes de vente.

Le Groupe OCP affiche des résultats solides au premier semestre 2021. L’entreprise a en effet réalisé un chiffre d’affaires de 32,5 milliards de dirhams, en croissance de 19% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette performance s’explique par la hausse des prix de vente sur les trois segments (roche, engrais et acide) ainsi que par des volumes exportés d’acide plus élevés, permettant d’atténuer la baisse des volumes de vente de roche et d’engrais. La flexibilité industrielle et l’agilité commerciale, accompagnées par des conditions de prix favorables et une structure de coûts optimisée ont conduit le Groupe vers cette solide performance financière et opérationnelle. Les détails.

Des indicateurs largement dans le vert

La progression notable réalisée au niveau du chiffre d’affaires est induite principalement par l’amélioration des conditions de marché, qui a largement compensé une légère baisse des volumes de vente. Ainsi, le chiffre d’affaires de la roche a augmenté de 11%, tandis que les chiffres d’affaires de l’acide phosphorique et des engrais phosphatés se sont appréciés de respectivement 27% et 20% par rapport à la même période de l’année précédente. Il faut souligner par ailleurs que la baisse des volumes exportés d’engrais est due principalement au niveau des stocks de produits particulièrement bas d’OCP en début 2021, en raison des volumes records de production et d’exportation réalisés en 2020, qui comprenaient plus de 11 millions de tonnes d’engrais. En outre, OCP a réorienté une partie de ses exportations vers l’acide phosphorique pour répondre à la demande du marché. Selon l’entreprise, son efficacité opérationnelle ainsi que la hausse des prix de vente ont en grande partie neutralisé l’augmentation des coûts du soufre et de l’ammoniac, et se sont traduites par une progression de 21% de la marge brute, à 21,177 milliards de dirhams, contre 17,487 milliards de dirhams un an plus tôt. Dans le même sens, l’EBITDA au premier semestre 2021 est en progression de 48% d’une année sur l’autre se chiffrant à 12,533 milliards de dirhams contre 8,495 milliards de dirhams pour la même période en 2020. Le résultat d’exploitation s’élève à 8,059 milliards de dirhams largement supérieur aux 871 millions de dirhams enregistrés l’année dernière. Notons que le résultat opérationnel du premier semestre 2020 a été principalement impacté par la charge non récurrente de 3 milliards de dirhams relative à la contribution d’OCP au Fonds national spécial Covid-19, constatée au second trimestre 2020.

La flexibilité industrielle, un facteur clé de réussite

«Les atouts inhérents à notre modèle économique, associés à des conditions de marché favorables, nous ont permis d’atteindre une croissance à deux chiffres de nos principaux indicateurs financiers. Cette performance s’inscrit dans une perspective d’investissement à long terme dans des programmes de croissance et de développement durable», explique Mostafa Terrab, président-directeur général du Groupe OCP. Et de poursuivre : «La flexibilité industrielle d’OCP nous a permis d’adapter notre production afin d’adresser les besoins évolutifs de nos clients, notamment en réorientant une partie de nos exportations d’engrais vers l’acide.
L’agilité commerciale, sur laquelle nous nous appuyons en permanence, a été un facteur clé dans la capacité d’OCP à renforcer sa position de leader mondial à l’export, et ce en répondant à la demande des marchés à forte croissance.
Ces attributs, associés à des prix favorables et à notre structure de coûts optimisée, ont entraîné une hausse de 19% de notre chiffre d’affaires par rapport à fin juin 2020 et une augmentation de 800 points de base de notre marge d’EBITDA à 39%, le niveau le plus élevé atteint au cours de la dernière décennie. Ces bons résultats ont été obtenus dans un contexte de hausse de la production de phosphate transformé par rapport aux niveaux du premier semestre 2020, reflétant une demande plus élevée d’acide phosphorique, tandis que la production d’engrais a affiché une légère baisse par rapport à fin juin 2020». Et ce n’est pas tout. Le Groupe OCP avait réalisé, rappelons-le, le 12 juin dernier, une émission obligataire sur les marchés internationaux s’élevant à 1,5 milliard de dollars. Elle est composée de deux tranches de maturités de 10 et 30 ans, assorties de coupons respectifs de 3,750% et 5,125%. «Cette nouvelle émission obligataire a été sursouscrite près de 5 fois, témoignant de la confiance des investisseurs internationaux dans les plans de croissance à long terme d’OCP. Nous avons alloué environ les deux tiers du montant levé au rachat d’une grande partie de nos obligations internationales existantes, afin d’optimiser le profil de maturité de notre dette. Les fonds restants serviront à financer la prochaine phase de notre programme d’investissement», tient à préciser le PDG du Groupe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *