970x250

Ompic : 48.000 nouvelles immatriculations au premier semestre

Ompic : 48.000 nouvelles immatriculations au premier semestre

Au moment où 4.305 entreprises sont entrées en dissolution

Près de 50.000 entreprises ont été créées au titre du premier semestre de l’année. Ces créations ressortent en décélération par rapport aux six premiers mois de l’année précédente, période durant laquelle l’Ompic a procédé à l’immatriculation de 58.774 entités.
Dans les détails, l’Ompic recense 48.000 nouvelles immatriculations au premier semestre 2021 dont 33.530 entreprises morales et 14.472 entreprises. Rien qu’au mois de juin, 8.232 entreprises ont été créées contre 10.294 au même mois de l’année précédente. En glissement mensuel, on relève le redressement des créations comparé au mois de mai. Se référant aux données de l’Ompic, 5.701 entreprises personnes morales ont été créées au mois de juin contre 4.988 un mois auparavant. Les nouvelles immatriculations au niveau des entreprises physiques ressortent à 2.531 contre 2.214 au cinquième mois de l’année. L’axe Casablanca-Rabat et Tanger continue de centraliser le plan grand nombre de créations.

Au mois de juin, 2.377 entreprises ont été créées dans la région de Casablanca-Settat. Tanger-Tétouan-Al Hoceima arrive en deuxième position avec 1.225 immatriculations contre 1.095 à Rabat-Salé-Kénitra. La région Marrakech-Safi a observé au sixième mois de l’année la création de 881 entités contre 682 pour Fès-Meknès, 542 pour l’Oriental, 362 pour Laâyoune-Sakia El Hamra, 295 pour Souss-Massa, 264 pour Béni Mellal-Khénifra et 239 pour Drâa-Tafilalet. Au niveau des provinces du Sud, 236 nouvelles entités ont vu le jour à Dakhla-Oued Eddahab au mois de juin contre 34 au niveau de Guelmim-Oued Noun.

La part belle au commerce, BTP et services
En cumulé, le bilan dressé par l’Ompic laisse apparaître un total de 80.971 entreprises personnes morales contre 1.227.081 d’entreprises personnes physiques. La région de Casablanca-Settat capte à elle seule 598.082 immatriculations, contre 271.939 pour Rabat-Salé-Kénitra et 236.687 pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Par secteur, le commerce arrive en tête avec 61,83% des créations, il est suivi du BTP et activités immobilières (21,19%) et les services divers (16,98%).

Par forme juridique, 50,1% des entreprises personnes morales sont sous forme de sociétés anonymes à responsabilité limitée (SARL). Les sociétés à responsabilité limitée à associé unique (SARLAU) arrivent en deuxième position avec une part de 43,6% contre 5% pour les sociétés anonymes. Par ailleurs, la répartition par genre fait ressortir une prépondérance des entreprises gérées par des hommes (79,31%) contre 20,69% pour les femmes. La répartition par tranches de chiffres d’affaires démontre que 84,2% des créations ont un chiffre d’affaires de 3 millions de dirhams. La proportion des entités ayant un chiffre d’affaires compris entre 3 et 10 millions de dirhams est estimée à 8,9% contre 5,3% pour celles ayant un chiffre d’affaires de 10 et 50 millions de dirhams. En parallèle, seulement 1,1% des entreprises ont un chiffre d’affaires oscillant entre 50 et 175 millions de dirhams alors que la part des entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse les 175 millions de dirhams est limitée à 0,5%.

3.787 entreprises radiées à fin juin
Pour ce qui est des dissolutions, 4.305 entreprises se sont inscrites dans cette phase en 2022. A cet effet, 865 entreprises ont entamé ce processus en janvier, suivies de 712 entités en février, 710 en mars, 595 en avril, 660 en mai et 774 en juin. Pour ce qui est des radiations, elles ont concerné 3.787 entreprises dont 610 au mois de juin. Selon les indicateurs de l’Ompic, 32,8% des radiations ont été observées au niveau de la région de Casablanca-Settat marquant ainsi une progression de 14,7% par rapport aux six premiers mois de l’année précédente. Marrakech-Safi capte pour sa part 16,6% des radiations, soit une progression de 15% comparé à la même période de l’année précédente. Les radiations au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra ont évolué pour leur part de 15,6% comparé à la même période de l’année détenant ainsi une part de 14,7%.

La répartition régionale démontre également que Fès-Meknès compte 9,9% des radiations au premier semestre de l’année contre 9,4% pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 5,8% pour Souss-Massa et 5% pour l’Oriental.

L’Ompic note par ailleurs une hausse de 72,2% des radiations au niveau de Beni Mellal-Khenifra aux six premiers mois contre une baisse de 25,9% au niveau de Laâyoune-Sakia El Hamra.
La répartition sectorielle des entreprises radiées fait ressortir une part de 31,3% pour le commerce, de 21,3% pour les services divers et 21,2% pour le BTP et activités immobilières.
En outre, 7% des entreprises radiées opèrent dans les industries contre 6,7% pour les transports, 5,6% pour les hôtels et restaurants et 3,9% pour le secteur des TIC, 2% pour l’agriculture et la pêche et 1% pour les activités financières.

En parallèle, 32% des entreprises radiées comptent à leur actif 2 à 5 ans d’exercice. 26,5% autres sont âgées entre 26,5%. Les radiations ont également concerné à hauteur de 19% les entreprises âgées à peine de 2 ans contre 18,5% pour celles ayant entre 10 et 20 ans d’activités. Les entreprises ayant plus de 20 ans d’existence représentent 3,8% des radiations. Il est à rappeler que 51,5% des entreprises radiées sont des SARL contre 47% pour les SARLAU.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.