ONCF : Baisse de 20% du chiffre d’affaires consolidé

ONCF : Baisse de 20% du chiffre d’affaires consolidé

Le trafic passager s’est contracté de 19%

L’Office national des chemins de fer (ONCF) dresse un bilan mitigé de son activité à fin mars. L’évaluation trimestrielle fait ressortir une nette baisse du chiffre d’affaires consolidé. Ce dernier a basculé en une année de 1,07 milliard de dirhams à 860 millions de dirhams à fin mars 2021 marquant ainsi un repli de 20% en glissement annuel. Les indicateurs de trafic font également ressortir une baisse à deux chiffres du nombre de voyageurs transportés. L’ONCF a transporté au premier trimestre 7,02 millions de voyageurs, contre 8,68 millions de voyageurs, soit un flux en repli de 19% comparé à la même période de l’année passée, un cap durant lequel l’Office avait démarré sur un rythme de croissance très satisfaisant. Le transport de marchandises est quant à lui resté au même niveau de l’année précédente.

Le volume acheminé au premier trimestre s’est situé autour de 2,14 millions de tonnes contre 2,21 millions de tonnes une année auparavant. En revanche, le transport des phosphates s’est inscrit sur un trend haussier. Il s’est consolidé de 13% passant de 3,51 millions de tonnes à 3,96 millions de tonnes transportés au premier trimestre de l’année en cours. Pour ce qui est de l’effort d’investissement, l’ONCF relève une baisse de 62% passant en une année de 496 millions de dirhams à 188 millions de dirhams au premier trimestre de l’année. Pour ce qui est de l’endettement, il s’est apprécié en consolidé de 1% atteignant ainsi un encours de 44,56 milliards de dirhams contre 44,07 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.

Sur le plan social, le chiffre d’affaires réalisé au premier trimestre s’est contracté de 8% revenant ainsi à 813 millions de dirhams. Selon l’ONCF, cette baisse est due essentiellement à l’impact de la crise sanitaire. Les produits de trafic ont atteint sur ce plan une valeur de 726 millions de dirhams, en repli de 8,6%. Ce fléchissement reste limité grâce à la résilience des activités marchandises et phosphates s’étant consolidé sde 3%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *