ONEE et Masen bouclent le financement du Parc éolien de Taza

ONEE et Masen bouclent le financement  du Parc éolien de Taza

La mise en service est prévue pour fin 2021

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Moroccan agency for sustainable energy (Masen) et la société de projet «Parc Eolien Taza SA» viennent de signer des contrats de projet relatifs à la réalisation de la première phase (87 MW) de ce parc, dont la mise en service est prévue pour fin 2021, permettant ainsi de boucler le financement de cette phase du projet.

Les parties avaient, le 18 décembre à Rabat, signé des contrats de projets relatif à la réalisation de cette phase, indique un communiqué conjoint de l’ONEE et de Masen. Ces contrats ont été signés par le directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, le président-directeur général de Masen, Mustapha Bakkoury, et le vice-président du groupement EDF Renouvelables pour le Moyen-Orient et Afrique, Nguyen Huy Cuong Dao, représentant la société du projet, qui comprend également Mitsui & Co. Ltd (Japon).


Cette signature s’est déroulée en présence du ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, du directeur international d’EDF Renouvelables, Frédéric Belloy, du PDG EDF EN Renouvelables Maroc, Marc Chiron, et du directeur général adjoint de Mitsui & Co. 
Ltd Casablanca, Shuji Akiyoshi, précise le communiqué. Il ajoute que le financement de la première phase de ce projet a été bouclé suite à la signature, le 20 décembre, de contrats de financement entre les parties et le groupement de banques japonaises (JBIC, NEXI, MUFG et SMBC) ainsi que la banque marocaine BMCE. Située à environ 12 km au Nord-Ouest de la ville de Taza, la première phase du Parc éolien de Taza est composée de 27 turbines éoliennes de puissance unitaire de 3,23 MW fabriquées par General Electric.

L’électricité produite correspondra à la consommation électrique d’une ville d’environ 350.000 habitants. Sur le volet environnemental, ce projet permettra d’économiser environ 200.000 tonnes de CO2 par an dans sa première phase et prévoit, dans le cadre de la promotion du tissu industriel national, une compensation industrielle, en vertu de laquelle le développeur privé s’engage à investir et à acquérir des biens et des services auprès d’entreprises marocaines.

Le Parc éolien de Taza, d’une puissance totale de 150 MW, s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale dont l’objectif est d’atteindre 52% de la puissance électrique installée à base d’énergie renouvelable à l’horizon 2030.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *