ONEE relève le défi de la durabilité

ONEE relève le défi de la durabilité

L’intégration des énergies renouvelables au réseau électrique national représente un défi de taille.

Opérateur historique dans le domaine de l’énergie au Maroc, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable veut maintenir son leadership, notamment dans les énergies renouvelables. Plusieurs projets ont ainsi pu voir le jour. L’un des plus importants concerne sans nul doute la mise en place d’un dispatching dédié à la gestion et la supervision des énergies renouvelables. Il vise notamment à assurer en temps réel la surveillance des flux de production à base d’énergies renouvelables, la mise à disposition des prévisions de la production intermittente et la supervision de la stabilité et la sécurité du système électrique national.

Selon les responsables de l’Office, l’intégration des énergies renouvelables au réseau électrique national représente un défi de taille et impose une adaptation du système électrique national et ce en raison du caractère intermittent de ces sources.
Par conséquence, une connaissance pointue et à différents horizons de la production de l’énergie renouvelable permettra d’assurer en permanence son insertion dans les meilleures conditions de sécurité de réseau, de continuité de service, et de coût d’exploitation du système électrique national.

Plus concrètement, le projet de l’ONEE consiste à mettre en place une nouvelle plate-forme dédiée aux énergies renouvelables dotée d’outils technologiques performants et modernes destinés à la prévision de la production des énergies éolienne et solaire et la sécurité du système électrique national. Ce projet prévoit également le remplacement de l’infrastructure informatique hébergeant le système de téléconduite actuel par une nouvelle plateforme intégrant les nouveaux standards internationaux en matière de gestion des systèmes électriques. Par ailleurs, l’Office compte s’orienter davantage vers les véhicules électriques comme alternative aux véhicules à moteur thermique réputés plus polluants.

Dans le détail, il s’agit d’une solution économiquement viable, compte tenu des nombreux bénéfices qu’elle peut procurer, essentiellement à l’usage (coûts kilométriques, maintenance, etc.) et éventuellement grâce aux subventions et exonérations fiscales telles que la vignette et la taxe de luxe. C’est la raison pour laquelle l’ONEE souhaite se projeter, en s’engageant dans une démarche de développement responsable, notamment par la réduction de ses émissions de CO2 et également par la rationalisation et la maîtrise de ses charges liées à ses activités de transport et ce, en déployant des véhicules plus respectueux de l’environnement pour ses activités quotidiennes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *