ONG et développement de proximité

Intervenant à l’ouverture d’une journée d’étude au profit des associations sur les résultats de la population légale, issus du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de septembre dernier, M. Lahlimi a exprimé la disposition du Haut Commissariat à oeuvrer de concert avec le tissu associatif et fournir à ce dernier les données relatives au déroulement du recensement ainsi qu’une grille des résultats de la population légale pour renforcer et dynamiser davantage l’action des ONG dans le développement local. M. Lahlimi, qui a également affiché la volonté du Haut Commissariat d’organiser des sessions de formation au profit des cadres des associations, a rappelé que le RGPH 2004 a connu la participation de représentants d’ONG et de jeunes chômeurs aux côtés des équipes chargées du recensement.
Il a, en outre, ajouté que les données à caractère démographique du dernier recensement vont également permettre aux analystes de mettre en place des programmes de planification concernant essentiellement l’enseignement et l’emploi, ainsi que le développement des ressources économiques nationales, afin de relever les défis du futur et d’élaborer une politique relative à la famille pour permettre aux ménages marocains de jouer pleinement le rôle qui est le leur en matière de solidarité familiale.
Pour sa part, le représentant du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Maroc, M. Georges Georgi, s’est félicité de la méthode adoptée par le Maroc dans la réalisation de ce recensement, faisant remarquer que la politique de non-centralisation du Haut Commissariat permettra de fournir des données au niveaux national, provincial et régional, tout en aidant les associations à accomplir leurs missions dans les meilleures conditions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *