ONP : Digitalisation de la criée

ONP : Digitalisation de la criée

Les CA de l’Office national des pêches et de l’INRH tenus sous la présidence du ministre de tutelle

L’année 2021 sous le signe de la refonte de la commercialisation des produits de pêche. En effet, le conseil d’administration de l’Office national des pêches (ONP) vient d’avoir lieu sous la présidence d’Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Le ministre a également présidé le CA de l’INRH. Dans le détail, le conseil d’administration de l’ONP a approuvé le plan d’action relatif à l’année 2021 ainsi que le budget y afférent. Selon les responsables, le plan d’action 2021 a pour objectif de poursuivre l’amélioration et la modernisation de la commercialisation des produits de la pêche maritime.

«En effet, l’Office compte déployer en 2021 la feuille de route portant sur la refonte du processus de commercialisation. Il s’agit notamment du renforcement du cadre réglementaire, d’une offre de services à terre plus pointue, de la restructuration de l’activité du mareyage et de la digitalisation de la criée», poursuit la même source expliquant que l’ONP poursuivra également le programme de mise à niveau et de maintenance des équipements et infrastructures de commercialisation afin qu’ils continuent de répondre aux meilleurs standards. Concrètement et pour développer le réseau de commercialisation, il est prévu de procéder à l’achèvement de la construction de la halle d’Essaouira, de construire une nouvelle halle au port de Lamhiriz et de réaliser l’extension de la halle au poisson de Tarfaya. Le réseau relatif à la deuxième vente sera renforcé à travers l’extension du marché de gros au poisson de Casablanca afin qu’il puisse accompagner le développement de l’activité. S’agissant de l’Institut national de recherche halieutique (INRH), le conseil d’administration a été l’occasion de présenter le plan d’action des activités de recherche scientifique de l’INRH au titre de l’année 2021 pour accompagner le développement durable du secteur de la pêche et de l’aquaculture. Ce plan d’action se décline en plusieurs programmes et projets de recherche traitant les principales problématiques du secteur halieutique ainsi que les défis auxquels il est confronté par rapport aux changements climatiques, aux risques environnementaux et transformations technologiques.

Le plan d’action prévoit également la finalisation de plusieurs projets structurants de la recherche halieutique, en particulier celui du renforcement de la flotte océanographique de l’INRH et des infrastructures spécialisées en recherche aquacole dotée d’une écloserie mixte pour la production de semences piscicoles et conchylicoles dans la région de Dakhla, outil indispensable pour l’accompagnement du développement de l’aquaculture. A l’occasion de cette session, les membres du conseil ont salué les grandes avancées réalisées dans le domaine de la recherche halieutique au Maroc et l’importance de l’appui accordé à l’INRH par l’Etat dans le cadre de la stratégie Halieutis, sachant le rôle crucial de la recherche et la connaissance scientifique dans l’accompagnement et le développement du secteur halieutique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *