Paiement en ligne : Une trajectoire ascendante observée en 2020

Paiement en ligne : Une trajectoire ascendante observée en 2020

Les transactions auraient progressé de plus de 40% durant l’année

Dans l’attente d’un bilan consolidé de l’activité, le secteur enregistre une bonne dynamique au titre de l’exercice 2020. Mikael Naciri, directeur général du Centre monétique interbancaire (CMI), a donné un avant-goût de l’évolution du e-commerce en ces temps de crise. Intervenant lors d’un webinaire organisé, mercredi 13 janvier, par la commission compétitivité logistique et énergétique de la CGEM, M. Naciri fait ressortir une croissance à deux chiffres du nombre des transactions e-commerce effectuées par cartes domestiques. Le responsable recense à cet effet un total de 1,4 million de transactions en décembre.

Un volume en amélioration de 43% au titre de l’année écoulée. En effet, 2020 est sans conteste l’année du e-commerce au Maroc. La crise sanitaire a accéléré l’essor de ce secteur au niveau national. De nouvelles tendances ont commencé à émerger renforçant ainsi l’ancrage de ce nouveau mode de paiement. En effet, la réticence des consommateurs quant au paiement en ligne s’est dissipée en 2020. En témoigne la croissance assez soutenue des paiements en ligne observée depuis le déclenchement de la crise sanitaire à ce jour.

Cette dynamique est par ailleurs tirée par la généralisation de la digitalisation des services publics dans l’optique de maintenir l’activité et de répondre aux différents besoins des consommateurs. L’année 2020 a également été marquée par l’effervescence des plateformes e-commerce et des applications déployées par les différents opérateurs. Les intervenants ont dans ce sens souligné l’existence de 1.100 sites d’e-commerce actifs en décembre 2020 contre 772 sites actifs en janvier 2020. Le webinaire de la commission de la compétitivité logistique et énergétique de la CGEM tend en effet à mettre en lumière les composantes de l’activité logistique du e-commerce en interpellant les opérateurs sur la réalité du marché. Cette rencontre a en effet été une occasion d’échanger les expériences respectives, les contraintes et les enjeux de la logistique de l’e-commerce.

Les intervenants ont également mis en exergue les best practices et ont proposé la vision de développement de ce segment de la logistique de demain. Parmi les acteurs ayant pris part à cet événement, on cite Poste Maroc. Lors de son intervention, Hind Lfal, directrice générale adjointe du Groupe Poste Maroc, a souligné le rôle du e-commerce dans l’inclusion économique et financière au niveau national.
Consciente de cet enjeu, Poste Maroc a proposé, en ces temps de crise, des solutions e-commerce intégrées qui couvrent toute la chaîne de valeur. Se référant à Mme Lfal, les équipes ont été pleinement mobilisées pour répondre à la demande accrue en cette conjoncture. Ceci passe par l’augmentation de la capacité du transport et la capacité de livraison. Jumia services était également de la partie. Son directeur général Mohcine Benmezouar a mis en avant les caractéristiques de la marketplace et de son service logistique.

En vue de soutenir l’e-commerce et la logistique, ce pôle met à la disposition des clients externes l’intégralité de son écosystème. Tenant compte des grands changements opérés dans le secteur, les intervenants au webinaire ont été unanimes sur la nécessité de maintenir cette dynamique en renforçant la confiance du client à acheter en ligne en toute sécurité.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *