Partageant sa vision de la période post-crise : Un nouveau paradigme de développement promu par la CDG

Partageant sa vision de la période post-crise : Un nouveau paradigme de développement promu par la CDG

La CDG appelle à orienter les investissements vers les dynamiques d’avenir visant au développement productif, au maintien de l’emploi, à la transformation numérique et à la transition écologique.

Capital humain, bonne gouvernance et inclusion sont les trois piliers identifiés par la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) pour bâtir le nouveau paradigme de développement en ce contexte de crise. Le Groupe CDG qui vient de publier son rapport d’activité 2019 a saisi l’occasion pour partager sa vision du post-Covid. La reprise économique, telle qu’elle est vue par la CDG, sera conditionnée en grande partie par le renforcement et le développement du tissu productif marocain, notamment sa composante tournée vers l’export.

Outre la nécessité de mettre en place un nouveau paradigme de développement, la CDG appelle à orienter les investissements vers les dynamiques d’avenir visant au développement productif, au maintien de l’emploi, à la transformation numérique et à la transition écologique. Pour le Groupe, cette conjoncture, au-delà de ses impacts majeurs sur l’économie, offre une fenêtre d’opportunités permettant d’enclencher de nouvelles dynamiques, en l’occurrence la recomposition des chaînes de valeur mondiales, la nécessité d’une économie de la santé plus forte, l’utilité du numérique, la mobilité électrique ainsi que le développement des infrastructures à travers les partenariats public-privé. Des tendances qui sont à la fois porteuses de création de valeur et d’emplois à long terme pour le pays.

Une stratégie alignée sur les enjeux économiques

Compte tenu des défis et des opportunités post-Covid, le Groupe CDG s’engage à accompagner l’Etat et le secteur privé en cette phase, mettant au service de la relance économique l’ensemble de ses métiers de développement territorial, d’investissement, de financement et de conseil. Le Groupe a ainsi aligné sa stratégie d’investissement sur les nouveaux enjeux économiques du Royaume, en l’occurrence le renforcement de la productivité des facteurs et de la création d’emploi, le déploiement effectif de la régionalisation avancée, la transition énergétique et le développement d’une économie durable. «Il s’agit là de chantiers de long terme, porteurs de potentialités multiples tant d’un point de vue social qu’économique», peut-on lire d’une interview de Abdellatif Zaghnoun, directeur général de Groupe CDG, relayée dans ledit rapport d’activité. Et de préciser que «l’acteur principal de la transformation structurelle est l’entreprise privée. Le développement du Maroc est tributaire d’une nouvelle génération d’entreprises qui s’industrialisent, se valorisent, se diversifient, innovent».

L’évolution du modèle de croissance est de mise

Le Groupe CDG ambitionne de jouer un rôle crucial dans la redynamisation du tissu productif marocain. «Nous devons créer un cadre d’attractivité, injecter les capitaux de départ, renforcer les synergies et proposer des accompagnements qualitatifs en vue d’encourager le secteur privé à investir et à s’investir dans la stratégie nationale de croissance», énumère M. Zaghnoun. Cette motivation est tirée par la conviction de faire évoluer le modèle de croissance national. Le Groupe plaide dans ce sens pour une réflexion nouvelle du modèle économique et la mise en place d’une rupture maîtrisée et rééquilibrée de ces composantes. L’heure étant à l’augmentation de la productivité des facteurs et à la création des emplois. Ceci passe par la mise en place de projets à forte valeur ajoutée orientés vers l’export. L’encouragement des productions locales est également de mise. Une orientation qui, selon M. Zaghnoun, permettra de consolider l’indépendance stratégique du Maroc sur des secteurs clés. Le développement de la PME à fort potentiel ainsi que l’accompagnement des entrepreneurs innovants joueraient également un rôle positif dans la refonte du modèle économique national.

Plus de 76 milliards DH investis entre 2008 et 2018

Les recommandations émises par la CDG reflètent clairement la philosophie du Groupe comptant plus de 60 ans d’expertise à son actif et de multiples projets couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur. Rien que sur la période 2008-2018, le groupe a investi pas moins de 76 milliards de dirhams, dotant ainsi le Maroc d’infrastructures de classe mondiale qui favorisent son émergence sur le plan économique. Pour les 5 prochaines années, la CDG s’engage à investir 3 milliards de dirhams dans des secteurs à forte croissance.

Contribuant à hauteur de 22% au PIB national, le Groupe CDG compte 104 filiales, 5.000 collaborateurs et 39 participants. En 2019, la CDG a réalisé un produit net bancaire de 4,6 milliards de dirhams, 133 milliards de dirhams de dépôts, 17 milliards de dirhams de fonds propres consolidés part du Groupe et 251 milliards de dirhams de total bilan consolidé.

En termes de réalisations, le Groupe a aménagé des parcs offshoring d’une superficie livrée de 288.000 mètres carrés. Il dispose également d’infrastructures hôtelières d’une capacité de 28.000 lits (livrés et en cours de réalisation) ainsi que d’un parc locatif professionnel de 373.700 mètres carrés. Le Groupe est également aménageur de zones industrielles d’une superficie globale de 907 mètres carrés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *